Skip to contentSkip to navigation
Antigène Rh, antigène rhésus, antigène D

Groupe sanguin

Nos globules rouges présentent à leur surface différentes protéines dont les principales sont l’antigène A, le B et le Rh (antigène Rh). La détection de ces antigènes est à la base du groupe sanguin de chaque individu (A, B, AB ou O), chaque groupe pouvant être négatif ou positif selon l’absence ou la présence de l’antigène Rh. En contrepartie, l’organisme développe des anticorps contre les antigènes absents de ses globules rouges : une personne qui est de groupe A possède des anticorps anti-B. et vice-versa. Les personnes qui sont du groupe AB ne possèdent pas d’anti-A ou anti-B. L’organisme ne produit pas normalement d’anticorps anti-Rh. Ces anticorps ne se développent qu’au contact de globules rouges « étrangers », soit suite à une transfusion ou chez une mère Rh négative porteuse d’un fœtus Rh positif.

Ces éléments sont extrêmement importants lorsque la personne a besoin d’une transfusion sanguine ou d’une transplantation de moelle, ou encore pendant la grossesse pour déterminer le statut Rh. Le groupe sanguin O négatif est dit « donneur universel » alors que le groupe AB positif est dit « receveur universel ».

Compte tenu des techniques beaucoup plus sensibles en usage, il n’est pas impossible que des individus connus auparavant comme Rh négatifs voient leur statut changer en Rh positif.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C