Skip to contentSkip to navigation

Acide urique urinaire (miction ou collecte de 24 heures)

L’acide urique est un produit de la dégradation des purines provenant de l’alimentation ou de la destruction des cellules du corps. L’acide urique est normalement excrété par les reins. Les taux d’acide urique dans une miction ou une collecte d’urine de 24 heures sont surtout utiles pour évaluer le risque de formation de calculs (pierres) contenant des urates. Les résultats sont exprimés en millimoles par jour (mmol/j) sur les collectes de 24 heures (spécimen préférable) et en micromoles par millimole de créatinine (umol/mmol créat.) pour les mictions isolées.

Le risque de formation de calculs d'urate est évalué en tenant compte non seulement du taux d’acide urique urinaire, mais aussi d’autres facteurs contribuant à la formation de ces calculs (état de déshydratation, fonctionnement des reins, infections urinaires et certains médicaments, taux de calcium, d’oxalates, de phosphates, de cystine) ou encore empêchant leur formation (taux de citrate).

Plusieurs médicaments peuvent augmenter ou diminuer la quantité d’acide urique excrétée dans les urines. Des taux urinaires élevés peuvent également signaler une surproduction d’acide urique comme dans les leucémies, les polycythémies (nombre élevé de cellules dans le sang) ou encore après une diète riche en purines (abats comme le ris de veau, le foie ou les rognons, des poissons comme les anchois, sardines, etc.).

Mot de la semaine

Lymphogranulomatose vénérienne

La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est une infection transmissible sexuellement (ITS) causée par la Chlamydia trachomatis.

C