Skip to contentSkip to navigation

Anti-cellules pariétales

Le système immunitaire est chargé de nous défendre contre des agressions provenant de cellules et organismes étrangers : bactéries, virus, etc. Souvent, le système immunitaire se dérègle et identifie certains de ses propres tissus comme étrangers. La production d’anticorps contre ses propres tissus est à l’origine d’un grand nombre de maladies « auto-immunes » comme l’arthrite rhumatoïde, le lupus, le diabète juvénile, etc. Lorsque le système immunitaire produit des anticorps contre les cellules de la paroi de l’estomac (cellules pariétales), il y a, entre autres, baisse de sécrétion du facteur intrinsèque, une protéine essentielle à l’absorption intestinale de la vitamine B12. Un déficit en vitamine B12 entraîne à son tour une baisse de production des globules rouges par la moelle osseuse, ce qui cause une anémie dite « pernicieuse ». 

Un résultat négatif n’élimine pas complètement la possibilité d’une anémie pernicieuse : la recherche d’anticorps anti-cellules pariétales est négative chez au moins 10 % des individus atteints d’anémie pernicieuse. Un résultat positif peut se retrouver également chez 50 % des individus souffrant d’une gastrite (inflammation de la paroi de l’estomac), chez 30 % de ceux souffrant d’une thyroïdite (inflammation de la glande thyroïde) et dans une grande variété d’autres atteintes auto-immunes. La recherche d’anticorps anti-facteur intrinsèque s’avère plus utile dans ces situations.

Mot de la semaine

Molluscum contagiosum

Le molluscum contagiosum est une infection cutanée causée par un virus appartenant à la famille des poxvirus.

C