Skip to contentSkip to navigation

Myélocytes

Les myélocytes constituent avec les métamyélocytes et les promyélocytes des précurseurs des neutrophiles, la classe la plus importante de globules blancs. Ces neutrophiles immatures se retrouvent normalement uniquement dans la moelle osseuse. Dans le sang, ce sont les métamyélocytes qui sont le plus souvent observés, accompagnés de quelques myélocytes. L’observation de promyélocytes est très rare et souvent signe d’un cancer du sang. Les résultats sont exprimés en nombre (#) de myélocytes et plus utilement en ratio de myélocytes (fraction des globules blancs constituée de myélocytes).

La présence transitoire d’une fraction de précurseurs de neutrophiles (surtout métamyélocytes et quelques myélocytes) inférieure à 0,05 (5 %) des globules blancs est généralement bénigne et peut se retrouver dans une infection, pendant la grossesse ou pendant la stimulation de la moelle osseuse pour corriger une anémie ou sortir d’une phase d’aplasie médullaire (très faible production de globules blancs, globules rouges et plaquettes par la moelle osseuse). La présence d’une fraction de l’ensemble des précurseurs supérieure à 0,10 (10 % des globules blancs) signale plus probablement un syndrome myéloprolifératif (leucémie myéloïde chronique, etc.). La présence à la fois de précurseurs des neutrophiles et des globules rouges (globules rouges nucléés, dacrocytes, etc.) peut signaler, entre autres, un envahissement de la moelle osseuse par de la myélofibrose ou par des métastases.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C