Skip to contentSkip to navigation
Citrates urinaires/j

Citrates/d

Les citrates sont des produits normaux du métabolisme de l’acide citrique (endogène et provenant de la diète ou de suppléments). La grande majorité des calculs urinaires sont composés de sels très peu solubles d’oxalate et de phosphate de calcium. L’accumulation de ces sels insolubles dans le rein entraîne la formation de cristaux et éventuellement de calculs (pierres). Les citrates ont la propriété de se lier au calcium sous la forme de sels solubles capables d’empêcher la formation et la croissance des cristaux et calculs de sels de calcium. Les citrates agissent donc comme des agents protecteurs contre la formation de calculs de calcium. Les résultats sont exprimés en millimoles de citrate par jour (mmol/j).

Les taux de citrates doivent être interprétés avec ceux de calcium, phosphate et oxalate urinaires. Des taux abaissés de citrate dans les urines constituent un facteur de risque pour la formation de calculs. Plusieurs désordres du métabolisme et conditions qui abaissent le pH des urines sont associés à des baisses de citrates urinaires (acidose métabolique, ingestion de produits acides, bas taux de potassium ou de magnésium sanguins). Il existe des traitements pour augmenter le taux de citrates urinaires comme la correction du pH, du taux de potassium ou magnésium ou encore l’addition de citrate de potassium à la diète.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C