Skip to contentSkip to navigation
Recherche d’agglutinines irrégulières (RAI)

Anticorps érythrocytaires

La recherche d’anticorps érythrocytaires permet de détecter chez les individus d’autres anticorps que ceux dirigés contre les antigènes A et B. Cette recherche est particulièrement importante chez la femme enceinte Rh négative si le père est Rh positif. Dans cette situation, le fœtus peut être Rh négatif ou Rh positif. Si le fœtus est Rh négatif, il n’y a aucun problème d’incompatibilité entre les anticorps présents dans le sang de la mère et les globules rouges du fœtus. Dans le cas où les globules rouges d’un fœtus Rh positif entrent en contact avec le sang Rh négatif de la mère, celle-ci va considérer ces globules rouges comme étrangers et « enregistrer » cette notion dans la mémoire des cellules qui fabriquent les anticorps. C’est au cours d’une grossesse subséquente que les anticorps de la mère pourront réagir avec les globules rouges d’un nouveau fœtus Rh positif. Cette réaction peut détruire un nombre important de globules rouges du fœtus et entraîner une fausse-couche ou un ictère (jaunisse) sévère chez le nouveau-né.

Le même phénomène d’hémolyse peut se produire suite à une transfusion sanguine de sang « étranger », mais les précautions particulières prises par les banques de sang avant toute transfusion limitent considérablement cette possibilité.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C