Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

y-globulines

Gamma-globulines

Les gamma-globulines ou anticorps constituent la classe de protéines la plus abondante du sérum après l’albumine. Les principales classes de gammaglobulines sont les IgA, les IgG et les IgM. L’interprétation de l’électrophorèse indique l’un ou l’autre de deux types d’augmentation des gammaglobulines: une augmentation de tous les sous-types (hypergammaglobulinémie polyclonale) ou une augmentation d’une seule classe d’anticorps (hypergammaglobulinémie monoclonale).

Une augmentation polyclonale des gammaglobulines représente une réaction de défense normale de l’organisme et peut donc être observée dans des infections comme les hépatites virales, des maladies inflammatoires chroniques, des maladies auto-immunes, la cirrhose du foie, etc.

Une augmentation monoclonale des gammaglobulines reflète généralement la surproduction d’une classe particulière d’anticorps par la moelle osseuse comme dans le myélome multiple et est parfois d’interprétation clinique limitée comme dans les MGUS (« augmentation monoclonale des gammaglobulines de signification inconnue »).

Des taux abaissés des gammaglobulines suggèrent une sous-production d’anticorps telle que rencontrée dans certaines maladies génétiques (agammaglobulinémie des enfants bulles) et leucémies.

D’autres tests permettent d’identifier plus précisément quelle fraction ou sous-composant des gamma-globulines peut être anormal (immunofixation des protéines, chaînes kappa-lambda libres).

Mot de la semaine

Zone chaude

Une zone chaude, ou zone rouge, est une section d’un établissement (parfois un établissement en entier ou même le quartier d’une ville) où l’on retrouve un grand risque de contamination par des patients atteints d’une maladie infectieuse. Tout le personnel soignant pénétrant dans une zone chaude doit utiliser des mesures de protection appropriées. Par comparaison, on utilise les termes « zone froide » et « zone tiède » pour désigner respectivement les secteurs où l’on ne retrouve aucun individu infecté ou seulement des individus suspectés d’avoir une infection.

C