Skip to contentSkip to navigation

pH (analyse d’urine de routine)

Le pH d’un spécimen fournit une indication du total des ions hydrogènes (substances acides) qu’il contient. Le métabolisme (digestion) des protéines animales tend à produire des composés acides qui sont en majeure partie neutralisés par des composés basiques comme les bicarbonates. Ce mécanisme permet de maintenir le pH du sang près d’un pH très légèrement basique de 7,4. Pour y arriver, les excédents des ions hydrogène du sang doivent être excrétés dans les urines dont le pH est donc normalement plus acide (pH 5 ou pH 6).

Des valeurs de pH anormales indiquent un désordre possible avec l’équilibre acide-base du sang tel qu’on peut l’observer, entre autres, dans l’acidose du patient diabétique mal contrôlé, dans le jeûne prolongé, suite à l’absorption de certains médicaments ou toxines. Des infections bactériennes des voies urinaires ou encore une conservation prolongée des spécimens d’urine peuvent par ailleurs entraîner des urines avec pH alcalin (pH > 7).

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C