Skip to contentSkip to navigation

Mercure

Le mercure est un métal présent dans l’environnement. Lorsqu’il est respiré ou absorbé par voie digestive ou cutanée, il peut causer des dommages au système nerveux. En plus du milieu industriel, des intoxications au mercure sont rapportées suite à la consommation de grandes quantités de poissons prédateurs (brochet, achigan, doré), de mammifères marins et de gibier. Trois formes de mercure peuvent se retrouver dans le sang (mercure élémentaire, inorganique et organique). C’est la forme organique (méthylmercure) présente dans l’alimentation qui est la plus toxique. Certaines personnes sont également hypersensibles au mercure contenu dans les amalgames dentaires. Les résultats sont exprimés en nanomoles de mercure total par litre de sang (nmol/L). On divise ce résultat par 5 pour comparer avec les données en µg/L (microgrammes par litre) ou en ng/mL (nanogrammes par millilitre). (Exemple : 50 nmol/L ÷ 5 = 10 ng/mL ou 10 ug/L.)

Plus le mercure sanguin est élevé, plus l’exposition au mercure est importante. Cependant, la toxicité est environ 5 fois plus importante s’il s’agit de méthylmercure plutôt que de mercure élémentaire ou inorganique. Un taux sanguin égal ou supérieur à 60 nmol/L ou urinaire égal ou supérieur à 100 nmol/L entraîne une déclaration obligatoire à la Direction de la Santé publique (MADO).

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C