Skip to contentSkip to navigation

Noix de Grenoble

Le test F256 de Phadia permet la détection dans le sang des IgE (anticorps) responsables des réactions allergiques à la noix de Grenoble. Les IgE détectées dans le test peuvent être spécifiques à la noix de Grenoble ou impliquées dans des allergies croisées avec d’autres noix ou le pollen de bouleau. Le tableau d’interprétation qui accompagne le résultat exprime la probabilité d’une réaction allergique à la noix de Grenoble, mais pas nécessairement sa sévérité. L’histoire de cas (symptômes, relation avec les repas, collations, etc.) et l’examen clinique par le médecin sont essentiels pour obtenir une interprétation fiable des résultats.

Un résultat négatif d’IgE anti-noix de Grenoble (<0,35 kU/L) indique que la noix de Grenoble n’est probablement pas responsable des symptômes rapportés par la personne, mais NE PERMET PAS D’ÉLIMINER COMPLÈTEMENT CETTE POSSIBILITÉ. Tous les résultats négatifs et positifs doivent être interprétés en tenant compte de l’histoire de cas. Le test de provocation orale à double insu demeure la technique définitive pour confirmer ou pas une allergie alimentaire. Dans certains cas, la mesure des IgE contre des composants spécifiques de la noix de Grenoble (IgE anti-Jug r1 et IgE-anti-Jug r3) peut permettre d’identifier une allergie vraie à la noix de Grenoble.

Mot de la semaine

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs à l’intestin, ainsi que des ballonnements, des flatulences et des diarrhées. Les déclencheurs sont souvent les mêmes que pour la dyspepsie, et les douleurs sont provoquées par la vitesse à laquelle les aliments progressent dans le côlon (trop lente ou trop rapide).

C