Skip to contentSkip to navigation

Télopeptide C-terminal sérique

Ce test permet d’évaluer la perte de masse osseuse (résorption) dans l’ostéoporose ou d’autres maladies des os, comme la maladie de Paget.

Tout au long de notre vie, les os sont continuellement remodelés en deux étapes : cela débute toujours par la « destruction » d’une petite partie d’os (résorption), suivie par le remplacement de la partie enlevée par de l’os nouveau (formation). Dans l’ostéoporose, les os sont affaiblis parce que la partie résorption est plus intense que la partie de formation. Dans la maladie de Paget, les deux étapes se déroulent à haute vitesse, entraînant des douleurs et des déformations osseuses. Lorsque l’os est résorbé, des fragments du collagène des os se retrouvent dans la circulation sanguine. Un de ces fragments s’appelle « télopeptide C-terminal ». Plus le taux de télopeptide C-terminal dans le sang sera élevé, plus la résorption osseuse sera importante. Le taux de télopeptide C-terminal diminue en quelques semaines lorsque l’ostéoporose est traitée avec succès par des médicaments (bisphosphonates, etc.). Par comparaison, il faudra attendre un à deux ans pour que l’effet du traitement soit observable par la mesure de la densité osseuse.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C