Skip to contentSkip to navigation
Bilirubine indirecte

Bilirubine non conjuguée

La bilirubine non conjuguée est un produit de la dégradation de l’hémoglobine des globules rouges. Le foie transforme cette bilirubine en bilirubine directe qui pourra être éliminée dans l’intestin par la vésicule biliaire. Les taux de bilirubine totale sont donc à la fois un reflet de la destruction des globules rouges ainsi que du bon fonctionnement du foie, de la vésicule et des canaux biliaires.

Un taux élevé de bilirubine totale (hyperbilirubinémie), surtout causé par une augmentation de la fraction non conjuguée, peut signaler un problème de destruction des globules rouges (plusieurs causes), une réaction à la suite d’une transfusion sanguine ou une cirrhose. Des taux légèrement élevés, soit < 80 micromoles par litre, sont observés dans le syndrome de Gilbert, une condition génétique bénigne et assez commune caractérisée par des taux plus faibles que la normale des enzymes (protéines) du foie responsables de la transformation de la bilirubine non conjuguée en bilirubine directe.

Une augmentation de la bilirubine avec une fraction directe plus élevée que la fraction indirecte est observée dans les hépatites virales, des réactions secondaires à plusieurs médicaments ou une maladie de foie causée par l’alcool. Une pierre au foie (calcul dans la vésicule biliaire) ou une obstruction des canaux biliaires par une tumeur peuvent également être impliquées.

Mot de la semaine

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs à l’intestin, ainsi que des ballonnements, des flatulences et des diarrhées. Les déclencheurs sont souvent les mêmes que pour la dyspepsie, et les douleurs sont provoquées par la vitesse à laquelle les aliments progressent dans le côlon (trop lente ou trop rapide).

C