Skip to contentSkip to navigation
DHT

Dihydrotestostérone

Ce test permet d’étudier les causes rares d’hypogonadisme (hyposécrétion des glandes génitales) chez l’adulte et de pseudohermaphrodisme (anomalie congénitale de la différenciation sexuelle) chez l’enfant, ainsi que certaines formes d’hirsutisme (développement excessif du système pileux) ou de virilisme (état d’une femme qui présente des caractères sexuels secondaires masculins) chez la femme.

Dans la grande majorité des situations cliniques, les taux de testostérone totale ou les fractions de testostérone libre/biodisponible fournissent une image adéquate de l’activité de la testostérone au niveau des tissus. Pour que la testostérone soit active dans la cellule, elle doit obligatoirement être transformée en dihydrotestostérone (DHT). La protéine responsable de cette activation se nomme « 5-alpha-réductase ». Pour des raisons génétiques, les taux de 5-alpha-réductase sont anormalement bas chez certains enfants, ce qui peut entraîner une absence (pseudohermaphrodisme) ou un retard de développement sexuel, malgré la présence de taux normaux de testostérone. La mesure simultanée des taux de testostérone et de dihydrotestostérone peut être particulièrement utile dans ces cas.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C