Skip to contentSkip to navigation

L’anémie, cette maladie qui donne l’impression de courir un marathon sans fin

Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Vulgarisateur scientifique

L'anémie touche 3 % de la population canadienne et peut être due à des causes très variées telles qu’un faible taux de fer ou une atteinte de la moelle osseuse. Les gens aux prises avec cette maladie ressentent l’impression de fournir un effort soutenu en permanence, même au repos, puisque l’anémie gêne considérablement l'apport d’oxygène dans l’organisme.

La fonction essentielle de la respiration pour notre organisme

La respiration est la principale fonction des poumons. Elle permet de fournir à l’organisme l’oxygène dont les cellules ont absolument besoin pour remplir leurs fonctions. Elle est également fondamentale pour éliminer le CO2 (dioxyde de carbone) produit par l’activité cellulaire. Cet échange gazeux entre l’oxygène et le CO2 se produit dans les alvéoles pulmonaires — petits sacs qui tapissent les parois des extrémités des bronchioles (petites bronches). Les alvéoles sont en contact étroit avec les vaisseaux capillaires (vaisseaux très fins, de la taille d’un cheveu, d’où leur nom) qui permettent à l’oxygène provenant de l’inspiration de pénétrer dans le sang et au CO2 de le quitter pour rejoindre les alvéoles afin d’être éliminé lors de l’expiration.

Pour circuler des poumons jusqu'aux tissus de l’organisme, l’oxygène doit absolument se lier à l’hémoglobine des globules rouges. La quantité d’oxygène présente dans les tissus de l’organisme dépend donc à la fois de la quantité d’oxygène apportée par chaque respiration et du nombre de globules rouges ainsi que de la quantité d’hémoglobine qu’ils contiennent.

Un lien étroit entre l’anémie et la respiration

Quelles sont les causes de l’anémie?

L’anémie est le résultat d’un manque de globules rouges ou d’hémoglobine dans le sang qui peut s’expliquer par une carence en fer, en acide folique et en vitamine B12 ou par un dysfonctionnement de la moelle osseuse. Les signes de l’anémie se manifestent principalement par un teint pâle, une sensation de fatigue et de faiblesse, un rythme cardiaque accéléré et un essoufflement au moindre effort. Des maux de tête, des étourdissements, des sensations de froid et d’autres symptômes peuvent également survenir.

Plusieurs causes peuvent entraîner une anémie: carences alimentaires, particulièrement en fer ou en vitamine B12; atteintes de la moelle osseuse ou encore saignements externes ou internes. De nombreuses maladies génétiques sont également susceptibles d’engendrer une destruction accélérée (hémolyse) des globules rouges ou un mauvais fonctionnement de l’hémoglobine.

Les conséquences de l’anémie sur le rythme respiratoire

Le corps humain est organisé de telle sorte qu’il cherche constamment et avec une haute priorité à maintenir le taux d’oxygène dans le sang. Il suffit de cesser de respirer pendant quelques instants (apnée) pour ressentir ce besoin urgent et irrépressible de trouver de l’air. Suite à une apnée, les rythmes cardiaque et respiratoire accélèrent systématiquement. C’est le moyen qu'utilise l’organisme pour ramener rapidement la saturation (taux d'oxygène) à 100 % et rétablir la circulation des globules rouges jusqu’aux tissus.

Les personnes qui souffrent d’anémie relativement sévère présentent des symptômes d’hyperventilation et de rythme cardiaque précipité puisque leur organisme cherche en permanence à restaurer le taux d’oxygène à un niveau normal.

Maladies pulmonaires chroniques et oxygénation du sang

Une mauvaise oxygénation du sang due à une maladie pulmonaire chronique (bronchite chronique ou emphysème) peut créer une situation dont certains symptômes (souffle court, manque d’énergie) ressembleront à ceux causés par une anémie sévère. Les maladies pulmonaires chroniques (MPOC) peuvent en effet limiter la quantité d’oxygène dans les alvéoles. Dans ces situations, même si le sang contient suffisamment de globules rouges et d’hémoglobine, il demeure pauvrement oxygéné (hypoxie). Des lèvres bleues sont souvent le signe évident d’un apport insuffisant d’oxygène dans le sang.

Selon diverses études, l’anémie pourrait être présente chez 10 % à plus de 30% des individus souffrant de MPOC. Les études indiquent aussi que les patients souffrant simultanément de MPOC et d’anémie ont une moyenne d’âge élevée. Ce pourrait donc être un facteur aggravant ou influent dans ces cas-là.

Sauf exception (anémie falciforme), l’anémie ne provoque pas directement de maladies pulmonaires chroniques. À l’inverse, la MPOC peut causer de l’anémie. Il existe en effet un type d’anémie associée à la présence d’une maladie chronique avec composante inflammatoire (infections, troubles auto-immuns comme la polyarthrite rhumatoïde, troubles rénaux et cancers). Plusieurs éléments peuvent contribuer à créer cette anémie : [1]

  • Blocage de la production des globules rouges dans la moelle osseuse;
  • Diminution de la durée de vie des globules rouges;
  • Emprisonnement du fer dans l’organisme empêchant la moelle osseuse d’utiliser ses réserves de fer pour fabriquer de nouveaux globules rouges

Anémie falciforme et problèmes pulmonaires

L’anémie falciforme ou drépanocytose est la forme d’anémie qui peut entraîner des complications pulmonaires. Une mutation chromosomique relativement courante est dans ces cas-là responsable de la production d’une molécule d’hémoglobine particulière appelée « hémoglobine S ». [2]

Non seulement l’hémoglobine S diminue la quantité d’hémoglobine disponible pour transporter l’oxygène (anémie), mais elle a aussi la propriété de déformer les globules rouges qui prennent alors la forme d’une faucille (globule rouge falciforme ou drépanocyte). Ces globules rouges de forme anormale peuvent ensuite s’accumuler dans les petits vaisseaux sanguins et bloquer la circulation. Dans les poumons, ce phénomène est associé à une augmentation des crises d’asthme et d’apnée du sommeil chez les individus plus jeunes, mais également au développement d’une maladie pulmonaire obstructive chez un petit pourcentage de patients plus âgés. [3]

Pour du soutien professionnel, nous sommes là.

Nous offrons des services qui peuvent aider votre médecin à diagnostiquer l’anémie et les problèmes de santé qui y sont associés et à déterminer le traitement approprié.

Vous avez une ordonnance médicale en main pour un de ces tests? Prenez rendez-vous en ligne ou joignez le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 833 590-2713.

Sources3
  1. Malais Sarkar, Puja Negi Rajta, jasmin Khatana (avril 2015). Anémie dans la bronchopneumopathie chronique obstructive : prévalence, pathogenèse et impact potentiel. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4372868/
  2. Gouvernement du Québec (14 février 2020). Anémie falciforme (maladie de l’hémoglobine). https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/anemie-falciforme
  3. Dre Anne-Marie Vincent (sans date de publication). Les complications pulmonaires de l’anémie falciforme. https://anemie-falciforme.org/docs/2015/03/5-Ane-Marie-Vincent.pdf
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Vulgarisateur scientifique