Skip to contentSkip to navigation

Le yogourt maison pourrait-il soulager les symptômes du côlon irritable?

Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Vulgarisateur scientifique

Les produits laitiers font partie des aliments qui peuvent accentuer les symptômes du syndrome du côlon irritable (SCI). Le retrait des produits contenant du lactose (lait, crème glacée, yogourt…) de l’alimentation fait donc partie des premiers conseils diététiques dans le traitement de cette pathologie. Pourtant, selon une étude, la consommation régulière de yogourt maison pourrait éliminer les symptômes du SCI.

Une étude pilote qui ouvre une porte

Lors d’un congrès de la Société américaine de gastroentérologie à Orlando en octobre 2017, un groupe de chercheurs américains dirigé par Manju Girish Chandran, de l’hôpital Mary Breckinridge au Kentucky, a présenté les résultats d’une étude qui montraient que, chez 169 des 189 individus traités pendant 6 mois avec du yogourt maison, les symptômes du SCI avaient complètement disparu [1]. 

Le projet pilote du Dr Chandra, réalisé dans deux centres médicaux du Kentucky entre janvier 2014 et mai 2017, partait de l’hypothèse que le SCI pouvait résulter d’un mauvais fonctionnement de l’axe cerveau-intestin causé par des modifications du microbiome, l’ensemble des microorganismes peuplant l’intestin.

Comme des manipulations du microbiome par des lactobacilles peuvent parfois atténuer les symptômes du SCI chez certains individus [2], il apparaissait intéressant de déterminer si les lactobacilles contenus dans le yogourt maison, qui contribuent à l’équilibre de la flore intestinale, pouvaient réduire les symptômes du SCI.

Les 189 sujets, âgés de 49 ans en moyenne et souffrant tous de SCI, devaient consommer de 500 à 750 ml de yogourt maison par jour. Après 6 mois, près de 90 % des sujets ont constaté une rémission complète de leurs symptômes de SCI. De plus, ils ont bien toléré la prise de yogourt et aucun d’entre eux n’a constaté d’effets secondaires négatifs.

Ces résultats remettent en question l’idée que le lactose (le sucre contenu dans le lait) et le syndrome du côlon irritable ne font pas bon ménage. Ils montrent qu’il n’est pas toujours nécessaire de proscrire les produits laitiers dans le régime d’individus souffrant de SCI. Et ils ouvrent la porte au yogourt maison comme solution efficace, nutritive et économique au traitement du SCI.

Mais d’autres études seront bien sûr nécessaires. En effet, en 2022, cette étude n’a toujours pas fait l’objet d’une parution dans la littérature scientifique; ses résultats n’ont donc jamais été soumis à une révision par les pairs.

Le cas de l’intolérance au lactose

Pour bien comprendre l’intérêt des résultats de cette étude, il faut revenir sur les liens entre l’intolérance au lactose et le syndrome du côlon irritable. Très souvent, on croit que l’une ne va pas sans l’autre, et c’est pourquoi on recommande aux personnes souffrant de SCI de ne pas consommer de produits laitiers.

L’intolérance au lactose est causée par une carence en lactase, une enzyme qui permet de dégrader le lactose en glucose et en galactose facilement assimilables par l’organisme. En cas d’absence ou de manque de lactase, le lactose ne peut pas être absorbé et reste dans l’intestin. Sa présence crée une accumulation d’eau, à l’origine de diarrhées. Puis, il passe dans le côlon où il est fermenté par les bactéries du microbiome, ce qui crée des gaz à l’origine des flatulences, des ballonnements et des crampes abdominales, semblables aux symptômes du SCI. C’est pourquoi les deux troubles sont souvent associés.

Il faut également mentionner que le yogourt contient un peu de lactase d’origine bactérienne, et certains individus qui ont un léger déficit en lactase peuvent en consommer sans éprouver de symptômes sévères.

Dans l’étude qui nous intéresse, il est impossible de dire si les personnes souffraient ou non d’intolérance au lactose ou si la lactase contenue dans le yogourt a eu un effet sur leurs symptômes. Il n’en reste pas moins que les effets du yogourt semblent très prometteurs.

Le yogourt maison, une solution miracle?

Avec des résultats aussi préliminaires, il est difficile de parler de solution miracle. Les observations de cette étude sont-elles reproductibles avec un autre groupe de personnes? Il faudrait mener d’autres études.

On peut aussi se demander si les mêmes résultats pourraient être obtenus avec des yogourts commerciaux. Rien n’est moins sûr puisque les yogourts vendus en magasin contiennent une plus grande variété de bactéries (probiotiques), mais aussi des stabilisateurs, des colorants et d’autres produits susceptibles d’aggraver certains symptômes du SCI.

Une des modalités du traitement des symptômes du SCI est de tenir des observations rigoureuses des effets des aliments ingérés et, sous supervision appropriée, de retirer certains d’entre eux, voire d’en ajouter d’autres. Pour savoir si le yogourt peut être bénéfique, on peut procéder de la même façon en évaluant si la consommation de yogourt maison augmente ou diminue les symptômes du SCI. 

Recette de yogourt maison

Pour environ 5 litres de yogourt

  • Faire bouillir 4,5 litres de lait pendant 5 minutes.
  • Laisser tiédir.
  • Ajouter 250 ml de yogourt nature (dans l’étude, les chercheurs ont utilisé du yogourt Danone).
  • Laisser reposer toute la nuit dans un four avec la lumière allumée (sans chauffer).
  • Réfrigérer.
  • Conserver 250 ml pour une prochaine préparation.

Le yogourt peut être mangé nature, aromatisé avec des fruits ou en smoothie. 

Pour du soutien professionnel, nous sommes là.

Nous offrons des services qui peuvent aider votre médecin à diagnostiquer des troubles liés au côlon irritable et les problèmes de santé qui y sont associés et à déterminer le traitement approprié.

Vous avez une ordonnance médicale en main pour un de ces tests? Prenez rendez-vous en ligne ou joignez le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 833 590-2712.

Sources2
  1. Manju Girish Chandran (2017). «A prospective study evaluating the role of homemade yogourt as a treatment option for irritable bowel disease», ProWorld Congress of Gastroenterology at ACG2017 Meeting Abstracts. Orlando, FL: American College of Gastroenterology, https://gastrogirl.com/wp-content/uploads/P1152.pdf.
  2. S. Nobaek, M.L. Johansson, G. Molin G, S Ahrné, B Jeppsson (2000). «Alteration of intestinal microflora is associated with reduction in abdominal bloating and pain in patients with irritable bowel syndrome», American Journal of Gastroenterology, 95(5):1231, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10811333.
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Vulgarisateur scientifique