Skip to contentSkip to navigation

L'obésité

L’obésité : définition, diagnostic et causes

pieds d'enfant sur une balance

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le surpoids et l’obésité se caractérisent par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ».

L’OMS déclare qu’à l’échelle mondiale :

  • le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975
  • en 2016, plus de 1,9 milliard d’adultes (18 ans et plus) étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 650 millions étaient obèses
  • 39 % des adultes âgés de 18 ans et plus étaient en surpoids en 2016 et 13 % étaient obèses
  • la majorité de la population mondiale vit dans des pays où le surpoids et l’obésité font davantage de morts que l’insuffisance pondérale
  • en 2016, 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses
  • en 2016, plus de 340 millions d’enfants et d’adolescents âgés de 5 à 19 ans étaient en surpoids ou obèses

Mais comment pouvez-vous juger si vous souffrez de surpoids ou d’obésité? Pour vous aider, vous pouvez consulter les Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes de Santé Canada qui sont basées sur les recommandations de l’OMS. Pour estimer le surpoids et l’obésité chez l’adulte, les lignes directrices utilisent l’indice de masse corporelle (IMC), une mesure simple de votre poids par rapport à votre taille (votre poids divisé par le carré de votre taille, exprimé en kg/m2).

Cliquez ici pour accéder au calculateur d’IMC de l’Université Laval.

Santé Canada souligne que les Lignes directrices ne doivent pas être utilisées pour évaluer le surpoids et l’obésité pour les personnes âgées de moins de 18 ans ou de plus de 65 ans, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent.

Santé Canada classifie les risques pour la santé en fonction de l’IMC comme suit :

Classification Catégorie de l’IMC Risque de développer des problèmes de santé
Poids insuffisant < 18,5 Accru
Poids normal 18,5 à 24,9 Moindre
Excès de poids 25,0 à 29,9 Accru
Obésité, classe I 30,0 à 34,9 Élevé
Obésité, classe II 35,0 à 39,9 Très élevé
Obésité, classe III > 40,0 Extrêmement élevé

D’autres facteurs sont aussi considérés, en complément à l’IMC, dont le tour de taille, qui permet de déceler un excès de graisse au niveau de l’abdomen (on parle d’obésité abdominale lorsque le tour de taille est supérieur à 88 cm pour les femmes et à 102 cm pour les hommes) et le rapport tour de taille/tour de hanches qui donne une idée encore plus précise de la répartition du gras dans le corps (le rapport est considéré comme étant élevé lorsque le résultat est plus grand que 1 chez les hommes, et plus grand que 0,85 chez les femmes).

Causes

L’obésité est une maladie chronique, complexe et évolutive qui dépend de la combinaison de plusieurs facteurs, dont l’activité physique, l’alimentation, la situation socio-économique, l’origine ethnique, l’environnement et le marketing alimentaire, la prédisposition génétique et la dépression.

Quand vous dépensez moins de calories que vous n’en consommez, l’obésité se manifeste de façon graduelle. Dans le passé, le secteur de la santé attribuait l’obésité à un manque de volonté et de maîtrise de soi qui pouvait mener à une alimentation excessive et une activité physique insuffisante. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les professionnels de la santé sont maintenant très conscients que l’obésité est un problème médical complexe qui relève de facteurs génétiques, environnementaux, comportementaux et sociaux.

Plusieurs recherches récentes ont aussi démontré que certains facteurs génétiques ont des incidences sur l’appétit et le métabolisme des graisses qui mènent à l’obésité et en augmentent le risque pour une personne qui est génétiquement prédisposée à prendre du poids.

Si la prédisposition génétique peut contribuer à l’obésité, elle n’en est pas la cause principale. Les facteurs environnementaux et comportementaux exercent une plus grande influence, notamment une consommation de calories excédentaires provenant d’aliments à forte teneur lipidique et peu ou pas d’activité physique quotidienne. Et divers facteurs psychologiques peuvent également favoriser l’obésité : un sentiment de dévalorisation, de culpabilité, un stress émotionnel, ou un traumatisme peuvent déclencher un mécanisme de défense comme la suralimentation.

Certains troubles de santé (la frénésie alimentaire, la maladie de Cushing et le syndrome des ovaires polykystiques) peuvent également mener à un gain de poids et à l’obésité.

Risques pour votre santé

L’obésité peut entraîner des risques considérables pour votre santé, dont des troubles respiratoires (apnée du sommeil, asthme), certains types de cancers (cancer de la prostate et de l’intestin pour les hommes, cancer du sein et de l’utérus pour les femmes), des maladies cardiovasculaires, une perturbation du système reproducteur, de la dépression, du diabète, des troubles de la vésicule biliaire ou du foie, du reflux gastro-œsophagien (RGO), de l’hypertension, un taux de cholestérol élevé, et des troubles musculosquelettiques.

En plus des complications physiologiques, l’obésité est aussi liée à des problèmes psychosociaux comme une faible estime de soi, la discrimination, les difficultés à trouver un emploi et une qualité de vie amoindrie.

Les répercussions sur votre sommeil

Bien dormir

Le syndrome métabolique

L’obésité peut mener à des anomalies métaboliques connues sous le nom de syndrome métabolique (SMet). Le SMet n’est pas une maladie, c’est un trouble de santé qui, non traité, peut augmenter grandement votre risque de développer plusieurs maladies chroniques. Il est diagnostiqué lorsque vous présentez trois des conditions suivantes :

  • tension artérielle élevée (≥ 130/85 mm HG, ou prise de médication)
  • taux de glucose sanguin élevé (≥ 5,6 mmol/L, ou prise de médication)
  • taux de triglycérides élevés (≥ 1,7 mmol/L, ou prise de médication)
  • faible taux de cholestérol HDL (< 1,0 mmol/L chez les hommes et < 1,3 mmol/L chez les femmes)
  • tour de taille élevé (≥ 102 cm chez les hommes, 88 cm chez les femmes : peuvent varier selon l’origine ethnique)

L’apnée obstructive du sommeil est une manifestation du SMet. Lorsque vous dormez une très courte nuit, ou si votre sommeil est perturbé, vous avez tendance à manger plus au cours de la journée qui suit, parce que le sommeil contribue à la régulation des hormones comme la leptine, qui envoie les signaux de satiété, et la ghréline, qui stimule la sensation de faim.

Trouvez des réponses avec notre formulaire de dépistage en ligne.

Thé santé

Prévention

La prévention de l’obésité doit commencer dès l’enfance avec de bonnes habitudes et comportements alimentaires. Les conseils suivants aux parents peuvent aider à établir de bonnes habitudes alimentaires :

  • si vous avez déjà de bonnes habitudes alimentaires et vous mangez bien, c’est plus facile d’inciter votre enfant à faire de même, parce qu’il suivra votre exemple
  • mangez en famille, dans un environnement calme et chaleureux, sans télévision. Les repas seront donc une activité agréable pour votre enfant
  • il est préférable de ne pas féliciter votre enfant lorsqu’il finit son assiette. Le message important est que bien s’alimenter, c’est normal! Ce n’est pas une façon de faire plaisir à nos parents
  • évitez de récompenser ou de punir vos enfants avec de la nourriture
  • L’eau est la boisson idéale pour votre enfant, donc la consommation de jus de fruits, même naturel, devrait être limitée à 1 verre par jour

Pourquoi est-il si important de bien manger pour notre santé? Ce petit guide fait le ménage parmi les idées reçues.

Quelques recommandations de Santé Canada

Pour atteindre et maintenir un poids favorable à votre santé, Santé Canada vous recommande de modérer la quantité des aliments que vous consommez. La taille des portions a une incidence directe sur le nombre de calories, donc évitez de manger dans des restaurants offrant de grosses portions ou des mets à volonté.

N’oubliez pas que les boissons alcoolisées et les boissons sucrées sont riches en calories, donc limitez aussi ces aliments. Et surtout, faites place à l’activité physique dans votre vie quotidienne. En bougeant, vous brûlez des calories!

Si votre poids vous préoccupe, consultez un médecin ou un autre professionnel de la santé pour obtenir une évaluation complète de votre poids et des risques pour votre santé. Discutez de ce que signifient votre IMC et la mesure de votre tour de taille pour vous.

Et finalement, Santé Canada vous recommande d’éviter les régimes miracles. Bien que certains permettent de perdre rapidement du poids, ils demandent généralement d’éviter certains types d’aliments et le poids perdu est vite regagné dès le retour à un régime normal.

Pour en apprendre davantage sur la prévention de l’obésité :

Université Laval

Université de Montréal

Santé publique Canada

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!