Skip to contentSkip to navigation

Le cholestérol

Le bon et le mauvais cholestérol, et les triglycérides

bacon sur grill

Le cholestérol est un type de lipide (gras) fabriqué par votre foie et présent dans les aliments que vous consommez. Pour être en bonne santé, vous avez besoin de cholestérol parce qu’il accomplit plusieurs fonctions essentielles au bon fonctionnement de votre organisme.

  • Près de 90 % du cholestérol de votre organisme est dédié aux membranes de vos cellules
  • Il agit comme constituant de certaines hormones sexuelles (testostérone) ou surrénaliennes (cortisone)
  • Il dirige le développement de certaines cellules du fœtus
  • Il favorise la formation de synapses dans votre cerveau
  • C’est un ingrédient de la bile, un liquide qui permet de mélanger les lipides à l’eau pour digérer les graisses alimentaires
  • Il est le précurseur de la vitamine D

Le cholestérol est transporté dans le sang par des protéines nommées « lipoprotéines » : parmi elles se trouvent les LDL (Low Density Lipoprotein), qui sont des lipoprotéines de basse densité, et les HDL (High Density Lipoprotein), qui sont des lipoprotéines de haute densité. Le « cholestérol total » englobe le cholestérol HDL et le cholestérol LDL, appelés respectivement bon cholestérol et mauvais cholestérol.

Le bon cholestérol

Les lipoprotéines HDL récupèrent le cholestérol qui se dépose dans les artères, se chargeant ainsi du transport du cholestérol qui circule de vos artères vers le foie où il est éliminé. Le cholestérol HDL constitué débarrasse vos artères de dépôts lipidiques de mauvaise qualité. De 20 à 30 % du cholestérol sanguin est associé aux HDL.

Le mauvais cholestérol

Les lipoprotéines LDL, néfastes à l’organisme, déposent le cholestérol sur les parois de vos artères formant alors des plaques d’athérome. Ce cholestérol a donc ainsi tendance à se déposer dans vos artères et à les obstruer. De 60 à 80 % du cholestérol dans le sang est associé aux LDL.

Les triglycérides

Les triglycérides sont aussi des lipides, au même titre que le cholestérol, qui sont composés de molécules de glycérol et d’acides gras et stockés dans les tissus adipeux de notre corps. Ces lipides sont fabriqués dans l’intestin grêle, à partir des graisses apportées par l’alimentation et pendant la métabolisation des sucres rapides par le foie. Ils sont normalement présents dans l’organisme et constituent une source importante d’énergie pour notre corps.

Un taux élevé de triglycérides dans le sang est un marqueur de risque de maladie cardiovasculaire

Le bilan lipidique

Par une simple prise de sang, le bilan lipidique évalue le taux de lipides présents dans votre sang, pour déterminer votre risque de développer une maladie cardiovasculaire. Les taux normaux sont les suivants :

  • cholestérol LDL (< 3,5 mmol/L)
  • cholestérol HDL (> 1,0 mmol/L pour les hommes, > 1,3 mmol/L pour les femmes)
  • cholestérol total : (< 5,0 mmol/L)
  • triglycérides (< 1,7 mmol/L)

Bilan lipidique sans jeûne

En 2015, Biron a innové en offrant le bilans lipidique non à jeun. Aujourd’hui, la Société canadienne de cardiologie reconnaît la pertinence de cette pratique et encourage la mesure des lipides sans jeune. De plus, le test Apo B (apolipoprotéine B) est maintenant inclus dans tous nos bilans lipidiques, ce qui représente une valeur ajoutée pour l'interprétation.

L’hypercholestérolémie : causes, symptômes et risques

Causes et symptômes

Caractérisée par un excès de cholestérol, l’hypercholestérolémie n’a pas de symptôme, dans la grande majorité des cas, et ne présente pas de signes cliniques qui peuvent prédire les complications sérieuses qu’elle peut entraîner comme l’accident vasculaire cérébral (AVC) et l’infarctus.

Les causes de l’hypercholestérolémie sont congénitales ou acquises et sont déterminées par un grand nombre de facteurs :

  • âge (le taux de cholestérol augmente avec l’âge)
  • consommation d’alcool
  • régime alimentaire
  • sexe (les hommes ont un taux de cholestérol plus élevé)
  • hérédité (l’hypercholestérolémie familiale)
  • niveau d’activité physique
  • poids corporel (obésité)

Vous êtes préoccupés par votre poids? Apprenez à le gérer et à prévenir les risques à grâce à nos conseils concrets.

L’hypercholestérolémie familiale

Elle est caractérisée par une mutation du gène codant le récepteur du cholestérol LDL sur les cellules. Si le récepteur est absent, le cholestérol-LDL reste dans le sang et s’accumule (dépôts de « mauvais » cholestérol dans vos artères). Ce type d’hypercholestérolémie peut se manifester dès l’enfance.

Troubles médicaux

Certaines pathologies peuvent entraîner une augmentation de votre taux de cholestérol dans le sang, comme l’hypothyroïdie, le diabète ou l’insuffisance rénale.

Environnement, âge et mode de vie

Le mode de vie de chacun joue un rôle important dans l’augmentation du taux de cholestérol. Une alimentation riche en graisses et en sucres ainsi qu’une d’activité physique minime entraînent une surcharge pondérale et ainsi, une augmentation du cholestérol LDL. Les hommes de plus de 45 ans et les femmes ménopausées de plus de 55 ans ont un risque plus élevé d’hypercholestérolémie.

Risques

D’après Santé Canada, plus de 40 % des Canadiens âgés de 20 à 79 ans ont un taux de cholestérol total nuisible à la santé. Les risques accrus du cholestérol élevé sur la santé peuvent inclure :

  • l’accumulation de plaques (un mélange de gras, de calcium et de cholestérol) et le blocage des vaisseaux sanguins
  • un plus grand risque de crise cardiaque ou d’AVC parce que la circulation sanguine est en partie bloquée
  • mauvaise circulation du sang dans les vaisseaux sanguins bloqués par la plaque ou caillots sanguins (épaississement du sang)

Dépistage et prévention

Dépistage

Le dépistage du cholestérol élevé est recommandé pour les hommes de plus de 40 ans, et les femmes de plus de 50 ans ou ménopausées. Il est également recommandé pour les personnes qui ont des facteurs de risques, notamment :

  • le diabète
  • l’hypertension
  • des antécédents de tabagisme
  • un excès de gras abdominal
  • des antécédents familiaux de crise cardiaque précoce ou d’accident vasculaire cérébral (AVC)
  • des signes physiques de cholestérol élevé (comme des dépôts de gras sous la peau)
  • des indications de maladies vasculaires ou de coronaropathie, avec ou sans symptômes (anévrismes, maladies rénales, artériopathie périphérique
  • le tabagisme
  • l'obésité
  • une maladie inflammatoire

Prévention

Divers organismes de santé publique ont émis des recommandations alimentaires que vous pouvez adopter pour prévenir l’hypercholestérolémie (l'American Heart Association, le groupe de travail sur l’hypercholestérolémie et autres dyslipidémies, auteur des lignes directrices canadiennes). En voici quelques points saillants :

  • réduisez votre consommation de matières grasses totales pour qu’elles représentent au plus 35 % des calories totales journalières
  • lisez les étiquettes sur les aliments et évitez les aliments fabriqués avec des gras trans, hydrogénés ou partiellement hydrogénés (aliments frits, croustilles, beignets, craquelins, margarines dures et produits de boulangerie)
  • augmentez votre consommation d’aliments qui contiennent des graisses non saturées (huile de canola ou d’olive, avocat, saumon et truite, noix et graines non salées)
  • assurez-vous de consommer suffisamment de fibres solubles, soit de 10 à 25 g par jour (pains et céréales à grains entiers, avoine, son d’avoine, psyllium, haricots, pois, lentilles, aubergine)
  • incluez des protéines de soja dans votre alimentation. Essayez d’en consommer au moins 20 grammes par jour (boisson au soja, tofu et tempeh)
  • mangez une poignée (1/4 tasse) de noix et de graines non salées au moins cinq fois par semaine
  • choisissez des aliments qui contiennent des stérols végétaux comme les grains entiers, les noix, les légumes et les fruits
  • gérez votre poids en perdant tout excès de poids, en particulier autour de la taille (aide à augmenter votre taux de cholestérol HDL et à réduire votre taux de cholestérol LDL)
  • soyez physiquement actif. Faire de l’exercice régulièrement améliore le taux de cholestérol HDL. Toute activité supplémentaire est utile
  • cessez de fumer. Des études ont montré qu’éviter le tabac peut permettre d’augmenter le taux de cholestérol HDL

Gagnez du temps et prenez en charge votre santé grâce aux rapports Biron. Rendez-vous dans un point de service proche de chez vous.

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!