Skip to contentSkip to navigation
Veuillez noter qu’une maintenance de nos systèmes est en cours, ce qui affecte la disponibilité de certaines applications. La situation devrait être rétablie sous peu.
Veuillez noter qu’une maintenance de nos systèmes est en cours, ce qui affecte la disponibilité de certaines applications. La situation devrait être rétablie sous peu.

Les troubles musculosquelettiques

Que veut-on dire par troubles musculosquelettiques?

un pied en squelette

Tous les jours, vous utilisez vos muscles, tendons, ligaments et articulations pour soulever et transporter des objets, vous asseoir, vous tenir debout, marcher, bouger et travailler de diverses façons. Toutefois, ces tâches ou la façon dont vous les exécutez peuvent parfois exiger trop d’efforts à votre corps, causer de la douleur et entraîner une blessure plus grave appelée trouble musculosquelettique (TMS).

Mal de dos, douleur aux épaules, entorse lombaire, tendinite, bursite : voilà quelques-uns des TMS qui se développent progressivement avec un surmenage constant. Ils peuvent être liés au travail, à la vie quotidienne ou à l’âge, et touchent vos articulations, vos muscles et vos tendons.

Les TMS se manifestent d’abord par des malaises, de l’inconfort et des douleurs et ils peuvent s’aggraver s’ils ne sont pas résolus et nuire à votre qualité de vie à court et à long terme. Il y a plusieurs types de TMS qui peuvent affecter la partie supérieure et inférieure de votre corps. Cette section vous offre un aperçu des types les plus courants.

Types de troubles musculosquelettiques

Bursite

Inflammation d’une bourse séreuse, une sorte de coussin qui sépare les tendons ou les muscles de la surface osseuse et qui permet un glissement harmonieux.

Épicondylite

Inflammation des tendons extenseurs du poignet à l’endroit où ils se fixent au coude.

Lombalgie

Douleur à la partie lombaire du dos.

Tendinite

Inflammation d’un tendon (prolongement d’un muscle qui lui permet de se fixer à l’os).

Syndrome du canal carpien

Compression ou étranglement d’un nerf dans un canal formé par des os et un ligament du poignet, du côté de la paume de la main. Cette compression provoque des engourdissements ou des douleurs au pouce, à l’index et au majeur.

Ténosynovite

La ténosynovite est l’inflammation simultanée d’un tendon et de la gaine synoviale qui l’entoure.

Parties du corps affectées par les troubles musculosquelettiques

Douleur au coude

Cou

Les douleurs au cou, ou cervicalgies, peuvent avoir de multiples origines. Elles peuvent être attribuables à une entorse cervicale, à un torticolis ou à de l’arthrose, par exemple. Bien souvent, elles s’accompagnent d’une raideur qui limite les mouvements du cou.

La douleur est parfois ressentie dans tout le haut du corps, en particulier au haut du dos et aux épaules. Les symptômes varient selon l’endroit atteint : les vertèbres, les tendons, les ligaments, les muscles ou les nerfs.

Épaules

La tendinopathie de la coiffe des rotateurs est le TMS qui touche le plus souvent l’articulation de l’épaule. Elle se manifeste quand vous avez surutilisé un tendon de votre épaule. Quand vous répétez les mêmes mouvements de façon inadéquate, de petites blessures surviennent dans les tendons qui provoquent et diminuent leur élasticité.

Poignet, main et doigts

Le poignet fait partie des membres supérieurs affectés par les TMS reconnus comme maladies professionnelles qui surgissent lors d’une utilisation excessive, répétitive ou brutale. Ces traumatismes peuvent entraîner, par exemple : une tendinite du poignet, ou de Quervain, une inflammation des tendons au niveau du poignet, le syndrome du canal carpien, un trouble causé par la compression du nerf médian au niveau du canal carpien, constitué par les os carpiens, qui se manifeste par des fourmillements dans les doigts et une perte de force musculaire, et le syndrome de la loge de Guyon une compression du nerf cubital du poignet.

Coude

Les douleurs au coude peuvent provenir de l’articulation elle-même, des os ou des tissus attachés à l’articulation, comme les tendons. Les 2 types de blessures aux tendons du coude les plus fréquentes sont le coude du joueur de tennis (tennis elbow) et le coude du golfeur (golfer’s elbow), mais elles ne touchent pas que ces sportifs :

  • Coude du joueur de tennis ou épicondylalgie externe (épicondylite) : une douleur localisée dans la partie extérieure de l’avant-bras, dans la région de l’épicondyle (petite saillie osseuse de la face externe de l’humérus, située près du coude
  • Coude du golfeur ou épicondylalgie interne (épithrochléite) : une douleur dans la partie intérieure de l’avant-bras, dans la région de l’épitrochlée, aussi appelée épicondyle interne (petite saillie osseuse de la face interne de l’humérus

Genou

Le genou est la plus grosse articulation du corps et il joue un rôle essentiel au maintien de votre mobilité et stabilité. Pendant certains mouvements (montée d’escaliers), vos genoux supportent de 4 à 5 fois le poids du corps. Ils peuvent donc être facilement abîmés par différents mouvements répétitifs.

Vous pouvez éprouver des douleurs aux genoux à tout âge, et dans toute situation, même si vous êtes sportif et en excellente santé. Quelques symptômes communs comprennent :

  • douleur aiguë en marchant, en étant debout pour une période prolongée, en montant ou descendant des marches ou quand vous êtes agenouillé (douleur fonctionnelle)
  • douleur qui vous réveille au cours de la nuit (douleur inflammatoire)
  • douleurs ou fatigue dans les jambes
  • douleurs aux hanches
  • blocage
  • mauvais équilibre

Types de troubles aux genoux

Illustration du genoux

Le genou est une articulation complexe située entre le tibia et le fémur qui comprend de nombreux éléments :

  • cartilage (permet au fémur et au tibia de glisser l’un sur l’autre)
  • ménisques (en forme de croissant, absorbent les chocs et stabilisent l’articulation)
  • capsule (enveloppe fibreuse recouvrant l’articulation et tapissée de la membrane qui produit le liquide synovial)
  • bourses synoviales (poches membraneuses remplies de liquide synovial)
  • ligaments latéraux (stabilisent le genou)
  • muscles, os et tendons

Les TMS du genou regroupent de nombreux problèmes :

  • l’entorse : étirement d’un ligament
  • les tendinopathies (ou tendinites)
  • les lésions des ménisques, deux petits cartilages en forme de croissant situés entre le tibia et le fémur dans chaque genou
  • l’hygroma ou bursite du genou – inflammation des « bourses séreuses » (petites poches présentes dans le genou dont le rôle est de faciliter le glissement des tendons)
  • la compression du nerf qui descend sur le côté du mollet (nerf sciatique poplité)

Les trois TMS du genou les plus fréquents

Les trois troubles musculosquelettiques du genou les plus fréquents sont le syndrome fémoro-rotulien, le syndrome de friction de la bandelette ilio-tibiale et la bursite du genou, causée par une position à genoux fréquente et prolongée ou un traumatisme direct.

Ces trois types d’affections sont liés à une surutilisation du genou et se manifestent progressivement. Elles sont rarement le résultat immédiat d’un traumatisme accidentel ou d’un choc par contact, qui provoque plutôt des blessures aux ligaments et aux ménisques.

Le syndrome fémoro-rotulien est caractérisé par l’irritation des cartilages de l’articulation du genou, entre le fémur (l’os de la cuisse) et la rotule. Le syndrome de friction de la bandelette ilio-tibiale se manifeste à long terme par des flexions et d’extensions répétées du genou. L’irritation et l’inflammation surviennent à la suite du frottement répété de deux structures du genou, dans sa partie externe, soient la longue bande fibreuse située à la face externe de la cuisse (la bandelette ilio-tibiale) et une protubérance du fémur (l’os de la cuisse). Et la bursite du genou est une inflammation ou un épaississement d’une bourse séreuse (petit coussinet rempli de liquide qui permet de réduire les frottements entre les os, les tendons et les muscles à l’intérieur du genou).

La lombalgie, communément appelée entorse lombaire, est une douleur au bas de votre dos, au niveau des cinq vertèbres lombaires (L1 –L5), au bassin, au sacrum ou aux fessiers. La douleur peut même irradier à votre fesse et à votre cuisse. Au Canada, quatre adultes sur cinq seront victimes d’au moins une forme de mal de dos (douleur et incapacité) durant leur vie.

Manifestations de lombalgie

L’entorse lombaire

L’entorse est le résultat soudain d’un étirement, d’une rupture ou d’une microdéchirure des muscles ou des ligaments de votre dos. Elle survient à la suite d’un mouvement brusque et incontrôlé qui entraîne un mouvement anormal de l’articulation (ex. : entorse à la cheville).

Syndrome discal

Le disque intervertébral, qui a pour rôle de donner à votre colonne vertébrale de la flexibilité, est sensible aux dérèglements biomécaniques. S’il subit constamment une pression anormale, le disque peut se bomber ou se fragmenter et créer une douleur importante. Des symptômes neurologiques comme une perte de force ou des engourdissements peuvent même être présents.

Syndrome sacro-iliaque

Le mauvais mouvement des os du bassin (sacro-iliaque) peut demander une surcharge de travail à votre colonne lombaire provoquant un épuisement des tissus. Sans raison apparente, la lombalgie peut donc apparaître lorsque les tissus sont au maximum de leur capacité d’adaptation. Ce type de lombalgie est aggravé par des positions extrêmes ou prolongées (assises ou debout).

Syndrome facettaire lombaire

La facette est une articulation située juste à l’arrière de vos disques intervertébraux et est entourée d’une capsule. En présence de dégénérescence ou d’inflammation, toutes deux sont la source de votre douleur. La douleur augmente généralement à la fin de la journée parce qu’il y a surutilisation du mouvement des vertèbres. À long terme, une lombalgie peut causer une usure des articulations touchées tout en intensifiant les douleurs ressenties.

Stades des TMS

Initialement bénins, les TMS peuvent s’aggraver progressivement, en stades : en stade 1, vous éprouverez des douleurs et de la fatigue du membre atteint qui disparaissant le soir; en stade 2, des douleurs et de la fatigue tôt le matin qui persistent le soir et, en stade 3, les douleurs, la fatigue et la faiblesse persisteront même au repos et vous causeront des troubles de sommeil.

Causes

Les TMS se manifestent souvent dans le cadre professionnel, car ils sont consécutifs à des gestes fréquents, répétés et traumatisants pour les structures musculaire et squelettique. Mais ils peuvent aussi être liés à l’exécution de vos activités journalières à la maison ou ailleurs.

Les facteurs susceptibles d’entraîner des TMS sont :

  • des gestes répétitifs, comme le travail à la chaîne
  • des efforts trop prononcés, comme porter des charges trop lourdes
  • des efforts réalisés dans de mauvaises conditions (articulations soumises à des tensions excessives, travail statique et de longue durée)
  • un travail traumatisant (utilisation d’un marteau-piqueur)
  • le stress

Si vous éprouvez des douleurs musculosquelettiques qui nuisent à votre santé et qualité de vie, consultez votre professionnel de la santé.

Pour en apprendre davantage sur les TMS :

Institut national de Santé publique Québec

Centre canadien d’hygiène et de santé au travail

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!