Skip to contentSkip to navigation

Les troubles du sommeil

Le sommeil : meilleur ami de votre santé

une femme qui n'arrive pas à s'endormir

Le sommeil est notre fonction biologique la plus bénéfique. Il n’y a pas de substitut et il est aussi important que les fonctions vitales de l’organisme comme la respiration, la digestion et notre cœur. En moyenne, nous passons le tiers de notre vie à dormir, ce qui est non négligeable.

Mais la plupart d’entre nous n’accordent pas beaucoup d’importance à la quantité et à la qualité de notre sommeil. Nous avons beaucoup d’obligations et d’engagements et malheureusement, nous coupons notre temps de sommeil. Au lieu de nous coucher à une heure raisonnable, nous effectuons d’autres tâches qui semblent plus importantes que d’aller dormir (travaux scolaires, professionnels, nos comptes)! Une perturbation minimale de nos cycles de sommeil peut avoir des répercussions considérables sur notre santé, à court et à long terme. On peut penser que lorsque nous dormons, notre corps est inactif et que notre cerveau se repose. Mais au contraire, il y a beaucoup d’activités électriques essentielles qui se déroulent dans notre cerveau.

Lorsque vous dormez, votre corps travaille fort :

  • il fait le plein d’énergie. C’est surtout en début de nuit, dans les premiers cycles de sommeil, que vous allez rechercher votre énergie pour la journée suivante
  • il lutte contre les infections
  • votre peau se refait une beauté
  • important pour la mémoire, les apprentissages, le stress et les émotions

Au réveil, après avoir bien dormi, vous êtes :

  • plus alerte, prêt à débuter une nouvelle journée!
  • plus performant, vous sentez que vous avez de l’énergie à votre réveil
  • moins stressé
  • de meilleure humeur

Si vous avez de la difficulté à dormir, vous n’êtes pas seul. Selon Statistique Canada :

  • 32 % des Canadiens rapportent souffrir de troubles du sommeil
  • 36 % disent ne pas trouver le temps de dormir huit heures par nuit
  • 58 % âgés de 15 ans et plus ont de la difficulté à s’endormir et à rester endormis
  • Plus nous travaillons de longues heures, moins nous dormons
  • Plus de 25 % de la population canadienne travaille par quarts (quarts de soir et de nuit, en rotation, un facteur important des troubles du sommeil).
  • Au Canada, les personnes mariées dorment moins que les célibataires
  • Les personnes qui n'ont pas d'enfants dorment plus longtemps que les parents
  • 50 % des Canadiens sont prêts à sacrifier des heures de sommeil lorsqu’ils sont trop occupés

En portant une attention particulière à votre hygiène de sommeil, vous bénéficierez de nuits plus reposantes et par le fait même votre qualité de vie en sera améliorée.

Trouvez des réponses avec notre formulaire de dépistage en ligne.

Le sommeil en bref

Cycles et structure du sommeil

Le sommeil n’est pas uniforme, il varie au cours de la nuit. Il est composé de divers stades de sommeil qui se suivent pour former un cycle de sommeil de 90 à 120 minutes. Durant votre sommeil, ce cycle (composé de 4 stades) se répète de 4 à 6 fois. Donc si vous vous couchez à 22 h 30, le premier cycle se termine à 24 h et les autres s’enchaînent au cours de la nuit.

Stade 1

  • Endormissement (parfois accompagné de contractions musculaires ou de soubresauts)
  • Vous êtes entre l’éveil et le sommeil. Cette période est généralement de courte durée
  • Vous êtes conscients des bruits environnants

Stade 2

  • Sommeil lent léger (arrêt des mouvements oculaires, ondes rapides et de faible amplitude)
  • Vous passez entre 45 et 55 % de votre nuit en stade de sommeil 2. Ce stade est important pour votre santé physique et mentale, entre autres.

Stades 3

  • Sommeil lent profond (l’organisme se régénère, ondes cérébrales lentes)
  • Ce stade est important pour la récupération physique, la fortification du système immunitaire, le contrôle de l’appétit, et favorise la croissance, entre autres.

Stade paradoxal (ou REM, pour « Rapid Eye Movement »)

  • Début des rêves
  • Rythme cardiaque, respiration et pression artérielle accélérés
  • Mouvements oculaires rapides et irréguliers
  • Muscles des bras et des jambes paralysés

Pendant les premiers cycles de la nuit, vous passez plus de temps en stade 3 du sommeil. Plus la nuit avance, plus le sommeil paradoxal est long. Si vous avez été privé de sommeil, votre organisme tente tout d’abord de rattraper du sommeil profond (stade 3) et du sommeil paradoxal.

Il n’y a pas de cycle de sommeil plus important qu’un autre. C’est plutôt la continuité des cycles qui s’enchaînent qui est importante.

Un adulte a besoin d’environ 8 heures de sommeil par nuit, mais pour certaines personnes, 6 heures suffisent et pour d’autres, 10 heures sont requises.

Surveillez les signes de troubles du sommeil

Avez-vous bien dormi?

Bon matin avec un café

Des nuits agitées ou entrecoupées de réveils fréquents ne sont pas très reposantes et peuvent nuire considérablement à votre santé. Pour vous sentir frais et dispos au réveil, la qualité de votre sommeil est importante.

Après une bonne nuit de sommeil, votre niveau d’énergie est généralement plus élevé le lendemain. Le sommeil profond permet à votre corps de récupérer et contribue à restaurer vos muscles et vos tissus tout en renforçant votre système immunitaire. Pendant le sommeil paradoxal, votre esprit récupère, ce qui explique son rôle primordial au chapitre de l’apprentissage et de la mémoire.

Si vous avez bien dormi, vous vous sentez reposé au réveil. Vous n’avez pas bien dormi si :

  • le son de votre réveille-matin vous donne le goût de vous rendormir
  • votre lever est pénible
  • si vous vous sentez aussi fatigué que lorsque vous vous êtes couché la veille
  • vous baîllez toute la journée, et les minutes semblent être des heures
  • vous êtes irritable, hypersensible ou impatient

Les types de troubles du sommeil

Il y a plusieurs types de troubles du sommeil qui causent des problèmes cognitifs ou comportementaux. En voici quelques-uns, tel que défini dans le Manuel de classification internationale des troubles du sommeil (AASM) :

Insomnie (aiguë ou chronique)

  • Caractérisée par une difficulté à s’endormir et à rester endormi
  • Nommée insomnie d’induction lorsque nous avons de la difficulté en s’endormir le soir, insomnie de maintien lorsque nous avons des éveils prolongés durant la nuit, et insomnie terminale quand elle survient en fin de nuit
  • Peut être causée par de mauvais comportements d’hygiène de sommeil . Il est important de ne pas adopter de mauvais comportements d’hygiène de sommeil qui pourrait mener à un problème d’insomnie
  • Peut être causée par des facteurs psychologiques (anxiété, dépression) ou physiques (douleur)

Hypersomnolence

  • Quantité excessive de sommeil (sommeil nocturne prolongé ou sommeil diurne involontaire)
  • Qualité détériorée d’éveil (somnolence pendant l’éveil)

Narcolepsie

  • Trouble neurologique caractérisé par une somnolence excessive durant le jour
  • Peut être ou non accompagnée de cataplexie, soit de brefs épisodes (quelques secondes à quelques minutes) de perte du tonus musculaire déclenché par les émotions vives (surprise, rire ou colère)
  • Hallucinations visuelles (hypnagogiques) lors de l’endormissement ou au réveil (hypnopompiques)
  • Fait partie des symptômes de paralysie du sommeil
  • Tous ces symptômes ne sont pas nécessairement toujours présents

Troubles liés à la respiration

  • Apnée obstructive du sommeil
  • Apnée centrale du sommeil
  • Syndrome d’hypoventilation du sommeil

Troubles du rythme circadien de sommeil-réveil

  • Perturbation du sommeil liée à une altération du système circadien (lié au travail de nuit)

Troubles d’éveil partiel du cerveau pendant le sommeil non paradoxal

  • Répétition d’éveil incomplet, surtout pendant le premier tiers de la nuit
  • Comprennent le somnambulisme et la terreur nocturne
  • Les gens n’ont aucun souvenir de ce qui s’est passé durant la nuit

Cauchemars

  • Longues et complexes séquences de rêves qui semblent réels et qui suscitent l’anxiété, la peur ou d’autres émotions dysphoriques
  • Ils surviennent surtout en fin de nuit durant la phase de REM
  • Les gens ont un souvenir de leurs cauchemars

Syndrome des jambes sans repos (SJSR)

  • Trouble sensorimoteur et neurologique caractérisé par des spasmes musculaires dans les jambes ou les bras de façon répétitive et continue au courant du sommeil Survient surtout en fin de journée, en soirée et la nui
  • Une sensation de fourmillement ou de picotements dans les jambes peut être ressentie durant le jour

Bruxisme

  • Grincement de dents et/ou serrement des mâchoires pendant le sommeil
  • Entraîne des douleurs dans la mâchoire, l’abrasion des dents, et des douleurs temporomandibulaires
  • Le bruxisme peut se manifester chez les gens souffrant d’apnée du sommeil

Troubles induits par une substance ou un médicament

  • Des substances comme l’alcool, le cannabis, la caféine, les opioïdes, les amphétamines, les médicaments sédatifs, hypnotiques et anxiolytiques (somnifères) et le tabac notamment peuvent perturber le rythme normal du sommeil ou causer des troubles du sommeil.

Les répercussions sur votre santé et votre bien-être

Les troubles du sommeil, dans toutes leurs formes, ont des conséquences sur votre santé physique et mentale.

Les conséquences d’un sommeil insuffisant ou perturbé (court terme)

  • Problèmes de concentration et de mémoire
  • Diminution de la vigilance
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Fragilité émotionnelle
  • Augmentation de l’appétit (prise de poids causée par une perturbation des hormones leptine et ghréline qui aident au contrôle de l’appétit)
  • Risque d’accident de la route

Les conséquences d’un sommeil insuffisant ou perturbé (long terme)

  • Retentissement scolaire et professionnel, voire social
  • Diminution des défenses immunitaires
  • Risque d’obésité
  • Risque de diabète
  • Risque de maladies cardiovasculaires
  • Risque de certains cancers
  • Risque de dépression

Vous venez d’apprendre que vous souffrez de diabète? Consultez notre guide pour en apprendre plus sur votre condition et prévenir vos symptômes.

Un peu d’hygiène de sommeil

Une bonne hygiène du sommeil peut prévenir certains troubles du sommeil ou en réduire les conséquences. Voici quelques conseils qui sont particulièrement efficaces :

  • Évitez les stimulants tels que l’alcool, la caféine et la nicotine, ou l’exercice intense près de l’heure du coucher
  • Quand l’heure de votre coucher approche, détendez-vous (lisez, écoutez de la musique, prenez un bain) et cessez toute interaction avec vos accessoires électroniques (téléphones intelligents ou « smartphones », Internet, télévision)
  • Apprenez à reconnaître quand vous êtes somnolent (le frisson de milieu de soirée, les paupières lourdes. Pour ceux travaillant des quarts de nuit, avoir sa sensation d’avoir du sable dans les yeux)
  • Gardez l’environnement de votre chambre calme, sombre et confortable
  • Si vous ne dormez pas après 30 minutes, levez-vous et faites une activité monotone ou répétitive qui ne demande pas d’effort physique, mais qui requiert un effort mental (lecture, mots croisés, sudoku, mandala). Ces activités fatigueront votre cerveau sans stimulation physique. Dès que les signes de sommeil reviennent, retournez au lit
  • Utilisez votre lit uniquement pour le sommeil et les activités sexuelles
  • Levez-vous à la même heure tous les matins

L’apnée du sommeil : un désordre respiratoire sérieux

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire associé au sommeil. L’obstruction respiratoire du pharynx (au niveau de la gorge) peut être complète (apnée) ou partielle (hypopnée) et elle peut causer une diminution du taux d’oxygène dans le sang (hypoxémie), une accélération de la fréquence cardiaque, et/ou des micros-éveils. Ces derniers sont d’une très courte durée, ils peuvent survenir régulièrement durant la nuit et vous n’en avez pas conscience et fragmentent votre sommeil. Par conséquent, la qualité de votre sommeil est grandement atteinte par toutes ses évènements.

En moyenne, ces pauses durent de 10 à 30 secondes, jusqu’à ce que le cerveau réagisse au problème. Chaque fois, votre sommeil est perturbé, même si vous ne vous réveillez pas complètement et si vous n’avez aucune mémoire de vous être réveillé. Ces arrêts respiratoires se répètent pendant toute la nuit, perturbant le rythme de sommeil normal que vous devez suivre pour vous sentir reposé et bien éveillé le matin.

Trouvez des réponses avec notre formulaire de dépistage en ligne.

Un impact considérable sur votre santé

Les problèmes liés au sommeil peuvent avoir des conséquences néfastes sur votre santé et votre qualité de vie. Citons, entre autres :

  • une somnolence diurne (le jour) excessive
  • une diminution de la qualité de vie (fatigue, manque d’énergie, isolement social)
  • une détérioration des fonctions cognitives (perte de mémoire et mauvaise concentration, diminution de la vigilance)
  • la somnolence augmente le risque de collisions automobiles et d’accidents en milieu de travail
  • la fatigue

L’obésité est également associée à l’apnée obstructive du sommeil (AOS) et des problèmes de santé graves, dont :

  • l’hypertension
  • la cardiopathie ischémique (insuffisance coronarienne)
  • l’irrégularité du rythme cardiaque
  • l’insuffisance cardiaque
  • les troubles cérébrovasculaires
  • la dépression
  • le diabète de type 2
  • les accidents vasculaires cérébraux

Trois types d’apnée du sommeil

Le type d’apnée du sommeil le plus commun est l’apnée obstructive du sommeil qui se produit lorsque vos voies respiratoires supérieures sont obstruées pendant votre sommeil. L’apnée centrale du sommeil survient quand votre cerveau ne signale pas à votre corps qu’il doit continuer de respirer. Et l’apnée du sommeil mixte se présente quand une personne souffre des deux types d’apnée, obstructive et centrale.

Causes

Apnée obstructive

L’obésité peut-être une des causes de l’apnée obstructive du sommeil (les risques pour les personnes obèses sont quatre fois plus élevés), mais ce n’est pas la seule cause. Les risques comprennent entre autres :

  • l’hérédité
  • la circonférence du cou
  • des voies respiratoires étroites
  • une petite mâchoire : le menton reculé vers l’arrière
  • une augmentation du volume des amygdales
  • un âge avancé
  • la consommation d’alcool, de tabac, de sédatifs et de tranquillisants
  • la congestion nasale

Attention : 40 % de la population atteinte d’apnée obstructive du sommeil n’est pas obèse! Même si vous êtes grand et mince, vous pouvez souffrir de ce trouble respiratoire du sommeil.

Apnée centrale

  • Un âge avancé
  • Des troubles cardiaques
  • Une consommation de stupéfiants
  • Une victime d’accidents vasculaires cérébraux

Vous suspectez un problème d’apnée du sommeil? Voyez quelles causes pourraient en être la source.

Symptômes

En plus des perturbations du sommeil, plusieurs autres symptômes peuvent être un signe d’apnée du sommeil :

  • ronflements bruyants qui dérangent le sommeil de votre partenaire ou de votre famille (attention 50% des gens ne ronflent pas)
  • arrêts respiratoires observés par une autre personne
  • éveils avec sensation d’étouffement
  • se lever régulièrement pour uriner la nuit
  • sensation d’un sommeil non réparateur
  • maux de tête matinaux qui disparaissent lorsque la journée commence
  • insomnie (observée surtout chez la femme)
  • hypersomnie (somnolence au cours de la journée)
  • irritabilité, anxiété, impatience
  • troubles de mémoire, d’attention et de concentration
  • diminution de la libido ou dysfonction érectile

Diagnostic

L’équipe de Biron est là pour vous aider

Biron vous offre toute la gamme de tests, à domicile et en laboratoire.

Nous pouvons diagnostiquer l’apnée du sommeil et d'autres troubles du sommeil et évaluer les meilleures options de traitement pour vous. Notre équipe de professionnels de la santé formés en soins du sommeil vous écoute, tient compte de vos besoins, et elle sera là pour vous avant, pendant et après l’examen pour vous proposer une option de traitement personnalisée et adaptée à vos besoins, votre santé et votre style de vie.

Chez Biron, nous vous proposons un panel de services couvrant tous les aspects des tests diagnostics. Découvrez-les!

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!