Skip to contentSkip to navigation

Le sommeil chez l’enfant

Le sommeil de votre enfant : de bonnes habitudes dès la naissance

un bébé qui dort

Le sommeil est aussi essentiel à la santé et au bien-être des enfants qu’il l’est pour les adultes. Le sommeil est un aspect très important de la santé et du bien-être de votre enfant, et les bonnes habitudes de sommeil s’acquièrent dès la naissance.

Les enfants peuvent éprouver de la difficulté à s’endormir pendant la nuit et les siestes et, s’ils n’ont pas un sommeil de quantité et de qualité suffisante, ils peuvent avoir de la difficulté durant la journée. En plus, les troubles du sommeil chez l’enfant peuvent entraîner des difficultés pour toute la famille.

Chaque enfant est différent. Certains dorment beaucoup et d’autres, beaucoup moins. Le tableau suivant fournit un aperçu général de la quantité de sommeil dont les enfants ont besoin sur une période de 24 heures, qu’il s’agisse du sommeil durant la nuit ou des siestes pendant la journée.

Enfants Quantité de sommeil nécessaire
Nourrissons (de 4 à 12 mois) De 12 à 16 heures par jour
Tout-petits (de 1 à 2 ans) De 11 à 14 heures
Enfants (de 3 à 5 ans) De 10 à 13 heures
Enfants (de 6 ans à 12 ans) De 9 à 12 heures
Adolescents (de 13 à 18 ans) De 8 à 10 heures

Bébés (de la naissance à 4 mois)

Les nouveau-nés peuvent dormir jusqu’à 18 heures par jour, de 3 à 4 heures à la fois. Il est normal et sain pour votre bébé de se réveiller la nuit pour boire. À mesure qu’il vieillit, votre bébé demeurera éveillé plus longtemps pendant la journée et dormira plus longtemps pendant la nuit.

Tout comme les adultes, les bébés ont besoin des bons indices pour apprendre quand il est temps de dormir. Par exemple, si vous installez toujours votre bébé dans son berceau pour dormir, il apprendra que c’est l’endroit où il dort. Même s’il ne comprend pas immédiatement, votre bébé finira par faire le lien.

Un peu après l’âge de 3 mois, votre bébé aura acquis des habitudes de sommeil plus prévisibles, et vous pourrez établir un horaire de siestes plus régulier. Faites confiance aux indices que vous donne votre bébé. Il vous fera savoir qu’il est fatigué. Un journal du sommeil vous aidera à dégager un profil de sommeil régulier.

De saines habitudes de sommeil pour votre bébé

  • Un enfant trop fatigué aura plus de difficulté à dormir. La sieste aide le bébé à mieux dormir la nuit et si vous le gardez éveillé pendant le jour, il ne dormira pas plus longtemps au cours de la nuit.
  • Une sucette (suce) peut réconforter votre bébé et l’aider à s’endormir. Attendez toutefois que l’allaitement soit bien établi avant de commencer à l’utiliser.
  • Votre bébé se réveillera pendant la nuit. Donnez-lui quelques minutes pour lui permettre de se rendormir avant d’aller le voir.
  • Évitez de stimuler votre bébé lorsque vous le nourrissez et que vous le changez de couche pendant la nuit.

Bébés (de 4 à 12 mois)

À cet âge, les bébés dorment environ 14 heures par jour, mais il peut être normal de dormir plus ou moins longtemps. À 4 mois, la plupart des bébés ont besoin de trois siestes par jour (matin, après-midi et début de soirée).

  • Maintenez un horaire régulier pour la sieste et le coucher
  • Évitez de coucher votre bébé avec son biberon. Cette habitude favorise la carie dentaire et peut créer une dépendance au biberon pour l’endormissement
  • Empêchez votre bébé de s’endormir pendant l’allaitement
  • Placez votre bébé éveillé ou somnolent (encore éveillé) dans le lit

Vers l’âge de 6 mois, si votre bébé se réveille la nuit et pleure, allez le voir pour vous assurer que tout va bien, qu’il n’a ni trop froid, ni trop chaud, mais ne le sortez pas de sa couchette.

Tout-petits (de 1 à 2 ans)

La plupart des tout-petits dorment de 11 à 14 heures sur une période de 24 heures.

  • Maintenez toujours un horaire de sommeil régulier
  • Évitez les siestes trop tard pendant la journée, car elles peuvent nuire au sommeil pendant la nuit
  • Aidez votre enfant à se calmer environ une demi-heure avant le coucher
  • Soyez doux, mais ferme lorsque votre enfant refuse d’aller se coucher
  • Maintenez la chambre à coucher calme et confortable pour favoriser le sommeil
  • Des objets de transition (comme une couverture ou un animal en peluche) prennent souvent de l’importance à cet âge-là

Enfants (de 3 à 10 ans)

Les enfants d’âge préscolaire dorment de 10 à 12 heures par jour. Vers l’âge de 3 ans, votre enfant ne fera probablement plus qu’une sieste par jour, mais plusieurs en font encore une deuxième. Il peut aussi éprouver certains troubles de sommeil et refuser d’aller se coucher.

  • Ne donnez pas de boissons contenant de la caféine à votre enfant
  • Évitez les écrans (télévision, tablette, ordinateur, jeux vidéo) pour au moins une heure avant l’heure du coucher.
  • Certains enfants essaient de retarder l’heure du coucher. Établissez des limites, comme le nombre de livres que vous lui lirez, et assurez-vous que votre enfant les connaisse
  • N’ignorez pas les craintes de votre enfant à l’heure du coucher
  • Si votre enfant fait une sieste trop longue à la garderie, il se peut qu’il s’endorme plus tard en soirée. Si c’est le cas, vous pouvez diminuer ou éliminer le temps de sieste. Votre enfant s’endormira à une heure plus normale le soir.

Adolescent (de 11 à 18 ans)

Les adolescents ont besoin de 8 à 10 heures de sommeil par nuit. Ils auront tendance naturellement à s’endormir plus tard en soirée, ce qui est normal. Par contre, il est aussi important de protéger leur sommeil en leur recommandant :

  • d’éviter les écrans (cellulaire, télévision, tablette, ordinateur, jeux vidéo) pour au moins une heure avant l’heure du coucher
  • de fermer le cellulaire la nuit ou de le mettre en mode « ne pas déranger. » L’entrée de texto est nuisible à un sommeil récupérateur
  • d’éviter les boissons contenant de la caféine ou des stimulants
  • de garder le lit pour dormir, pas de jeux vidéo au lit
  • de faire les devoirs à l’extérieur du lit

Les troubles du sommeil

Votre enfant peut éprouver des troubles du sommeil dès la petite enfance. Chez le très jeune enfant, les troubles observés peuvent être mineurs ou transitoires, mais parfois, de réelles insomnies se manifestent. Entre 5 à 12 ans, votre enfant peut développer certains problèmes liés au sommeil qui peuvent nuire à sa santé et son développement physique et psychologique.

L’apnée obstructive du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil se manifeste par des ronflements, des pauses respiratoires avec des bruits d’obstruction, et un sommeil agité.

Malgré une nuit complète de sommeil, l’enfant peut paraître fatigué le matin. Chez l’enfant, ce problème est souvent associé à une hypertrophie des adénoïdes et/ou des amygdales.

À court ou moyen terme, un mauvais sommeil chez l’enfant peut provoquer :

  • des troubles de comportement (hyperactivité, irritabilité)
  • une somnolence durant la journée
  • des difficultés d’apprentissage scolaire (problèmes d’attention et de concentration, diminution des capacités verbales et motrices)
  • un impact sur la croissance et le poids de l’enfant

Votre enfant souffre-t-il d’apnée du sommeil? Ce test de dépistage pourrait vous fournir la réponse.

L’insomnie

L’insomnie correspond à des anomalies de l’endormissement, au maintien du sommeil durant la nuit ou des éveils beaucoup trop tôt, de la durée et de la qualité du sommeil. Elle touche 25 à 50 % des enfants de moins de 5 ans. Les 5 à 18 ans peuvent également souffrir d’insomnie. C’est donc un problème fréquent responsable de nuits plus courtes et souvent moins reposantes, causé par :

  • des difficultés d’endormissement (votre enfant ne parvient pas à s’endormir dans un délai de 30 minutes)
  • des éveils au cours de la nuit - Si votre enfant ronfle bruyamment la nuit et fait des pauses respiratoires, si son sommeil nocturne est perturbé et s’il est fatigué pendant la journée, consultez votre médecin, car il souffre peut-être d’apnée du sommeil (lien vers le Petit Guide - Apnée du sommeil)
  • le syndrome de retard de phase est le trouble du rythme circadien du sommeil le plus fréquent chez l’adolescent et le jeune adulte et se manifeste quand il s’endort tard le soir et se lève tard. Ce phénomène est normal. Malheureusement, avec un mauvais comportement d’hygiène du sommeil, ce phénomène peut être empiré. Pour répondre aux exigences sociales, l’adolescent se couchera à une heure tardive et se lèvera tôt. Le manque de sommeil qui en résulte pourrait expliquer les échecs scolaires, les accidents de la route et les troubles relationnels

Inquiet par la qualité de votre sommeil? Vous avez des problèmes d’attention, de somnolence ou de ronflements? Apprenez-en plus sur les troubles du sommeil.

L’hypersomnie

L’hypersomnie est un phénomène rare chez l’enfant et atteint parfois l’adolescent qui se manifeste par un sommeil nocturne excessif, perturbé et désorganisé et la présence de phases de somnolence dans la journée. Si des épisodes d’endormissement surviennent dans la journée de façon brutale, inopinée et irrésistible, on parle de narcolepsie.

Les parasomnies de différents types :

  • le somnambulisme – des comportements que l’enfant développe pendant son sommeil profond, en étant partiellement réveillé, mais non conscient de ses actes (les yeux ouverts sans voir, marcher dans la maison, et même en sortir. L’enfant ne garde, au réveil, aucun souvenir de l’épisode de somnambulisme. Ne tentez pas de les réveiller, mais plutôt de les protéger afin qu’il ne se blesse pas. L’invitez au calme et le retour au lit calmement.

  • les terreurs nocturnes surviennent en phase de sommeil profond avec un éveil partiel, plutôt en début de nuit. Lors de l’épisode de terreur nocturne, l’enfant est agité avec des signes visibles de frayeur (accélération des fréquences cardiaque et respiratoire, sueurs). Il peut se mettre à crier, et semble alors inconsolable. Ne tentez pas de les réveiller, mais plutôt de les protéger afin qu’il ne se blesse pas. L’invitez au calme et le retour au lit calmement.

  • les cauchemars sont des rêves qui provoquent la peur. Ils surviennent plutôt lors du sommeil paradoxal et réveillent complètement l’enfant, qui s’en souvient le lendemain. Les cauchemars peuvent notamment être déclenchés par un stress ponctuel. Ils arrivent surtout en fin de nuit.

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!