Skip to contentSkip to navigation

Comprendre et vivre avec le diabète de type 1 et de type 2

Comprendre la différence entre les deux types de diabète n’a pas besoin d’être compliqué. Pour éviter le diabète de type 2, il faut d’abord avoir un mode de vie sain, mais les signes de l’un ou l’autre type peuvent être décelés tôt grâce à un bon dépistage.

En 2017, plus de 7 % des Canadiens avaient reçu un diagnostic de diabète, mais selon les données de Diabète Canada, plus de 20 % de la population canadienne est à risque de développer cette maladie.

Le diabète est lié à l’insuline, une hormone produite par votre pancréas. Elle favorise la transformation des sucres et autres aliments pour vous donner l’énergie dont vous avez besoin pour vivre votre vie quotidienne. Si le taux d’insuline est insuffisant, vous risquez d’avoir trop de sucre (glucose) dans votre circulation sanguine, ce qui se traduira par le développement de divers symptômes graves et chroniques.

Que vous soyez atteint de diabète de type 1 ou de type 2, la majorité des symptômes sont les mêmes, mais vous pouvez maximiser vos chances d’éviter le diabète de type 2 en prenant des décisions éclairées.

Comprendre le diabète

une femme qui s'apprête à se piquer avec une seringue

Quels sont les symptômes du diabète?

Le diabète non diagnostiqué peut se présenter comme une condition aiguë (soudaine et sévère) surtout chez les enfants alors que le diabète de type 1 peut d’abord se manifester pour la première fois par un coma hyperglycémique à l’urgence. Le diabète adulte non diagnostiqué (de type 2) est une maladie chronique qui se présente très rarement comme une urgence médicale.

Premiers indicateurs
Si vous souffrez de diabète, vous pouvez éprouver un ou plusieurs des symptômes suivants : vous avez souvent soif (plus que la normale), vous urinez souvent, vous constatez que vous avez perdu ou gagné du poids sans cause précise, vous manquez d’énergie et votre vision est souvent troublée.

Voici quelques symptômes qui pourraient indiquer la présence de problèmes vasculaires ou d’une neuropathie causée par un diabète et qui pourraient justifier de consulter votre médecin :

  • une coupure ou une plaie sur un pied qui est infectée ou qui ne se cicatrise pas ;
  • des brûlures, des picotements, une faiblesse ou des douleurs dans les mains ou les pieds qui nuisent à vos activités quotidiennes ou à votre sommeil ;
  • des changements au plan de la digestion ou des fonctions urinaires ou sexuelles ;
  • des étourdissements.

Effets à long terme sur la santé
Les complications liées au diabète sont généralement causées par la présence d’une glycémie (taux de glucose dans le sang) trop élevée. À long terme, si votre glycémie demeure élevée (hyperglycémie), certains de vos organes pourraient être endommagés, ce qui peut entraîner de graves problèmes de santé. Que vous soyez atteint de diabète de type 1 ou de type 2, beaucoup de symptômes sont les mêmes. Le diabète et d’autres maladies chroniques partagent par ailleurs plusieurs facteurs de risque. Selon Santé Canada, 36,5 % des adultes canadiens atteints de diabète ont indiqué qu’ils souffraient également d’au moins deux autres maladies chroniques graves. Les personnes atteintes de diabète sont 3 fois plus susceptibles d’être hospitalisées avec un diagnostic de maladie cardiovasculaire que les personnes sans diabète, 12 fois plus susceptibles d’être hospitalisées avec un diagnostic d’insuffisance rénale terminale, et près de 20 fois plus susceptibles d’être hospitalisées avec un diagnostic d’amputation d’un membre inférieur (non causée par un traumatisme).

Des troubles oculaires

Le diabète peut entraîner une détérioration progressive de votre vision, ainsi que des cataractes et un glaucome, voire une perte de vision.

Des neuropathies

La neuropathie est une atteinte douloureuse d’un nerf. L’hyperglycémie et une mauvaise circulation sanguine causent la neuropathie diabétique en endommageant les nerfs dans tout votre corps, le plus souvent dans vos jambes et vos pieds. Elle se développe au cours des 10 premières années du diabète chez 40 à 50 % des patients. Il existe un large éventail de symptômes et d’indicateurs de neuropathie dont votre médecin peut vous parler.

Une sensibilité aux infections

L’hyperglycémie et un affaiblissement du système immunitaire parfois causée par la maladie rendent les diabétiques plus susceptibles de développer des infections périodiques difficiles à guérir, comme des infections de la peau, des gencives, des voies respiratoires, du vagin ou de la vessie. Le diabète peut également ralentir le processus de guérison en général.

La néphropathie (maladie rénale)

Puisque le diabète cause des problèmes vasculaires, les petits vaisseaux sanguins des reins peuvent être touchés, ce qui va entraîner une détérioration rénale progressive allant de l’insuffisance rénale à une maladie rénale irréversible nécessitant une dialyse d’entretien. L’hypertension participe aussi grandement à la néphropathie. En 2009, le diabète constituait la principale cause de 34 % des nouveaux cas d’insuffisance rénale terminale au Canada.

Des maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont de deux à quatre fois plus fréquentes chez les diabétiques que dans la population générale. Une glycémie élevée contribue à la coagulation accidentelle du sang et augmente le risque d’obstruction des vaisseaux sanguins près du cœur (infarctus) ou du cerveau (AVC).

Le diabète est aussi souvent lié à d’autres complications comme l’apnée du sommeil, les troubles musculo-squelettiques et la dysfonction érectile.

Quelle est la différence entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2?

Bien qu’il soit facile de confondre les deux types de diabète (type 1 et type 2) puisque la majorité des symptômes sont les mêmes, leurs causes respectives sont très différentes.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui représente environ 10 % de tous les cas de diabète. Il se manifeste lorsque votre corps n’est plus en mesure de produire de l’insuline parce que les cellules du pancréas responsables de cette fonction ont été détruites par votre système immunitaire (maladie auto-immune). Votre sécrétion d’insuline cesse et, par conséquent, votre glycémie augmente. Aucun changement à votre mode de vie ne peut contribuer à prévenir le diabète de type 1, qui n’est pas causé par des facteurs liés à votre alimentation ou à votre activité physique. On le diagnostique habituellement chez les enfants et les individus plus jeunes, mais seulement très rarement chez les personnes de plus de 40 ans.

Les facteurs de risque favorisant le diabète de type 1 ne sont pas encore bien compris. Des études ont démontré qu’une prédisposition génétique peut influencer son développement, mais ce n’est pas la seule cause de la maladie. Certains facteurs environnementaux peuvent aussi déclencher la réaction auto-immune.

Le diabète de type 2 représente 90 % des cas de diabète et se développe généralement pendant l’âge adulte. Il est causé par une production insuffisante d’insuline pour répondre à tous vos besoins ou encore par la résistance de vos cellules à l’insuline produite.

Selon Santé Canada, les causes du diabète de type 2 sont complexes et aucun facteur de risque ne peut à lui seul expliquer sa progression. Le vieillissement, l’obésité, l’inactivité physique, certaines origines ethniques et des antécédents familiaux de diabète (ou de diabète gestationnel dans le cas des femmes) sont tous des facteurs de risque importants.

Prévention et prescription

On ne connaît pas de facteurs liés au mode de vie qui soient associés au diabète de type 1. Il s’agit d’une maladie auto-immune pour laquelle il n’y a aucune mesure préventive claire à prendre.

En adoptant un mode de vie sain et en faisant des choix axés sur votre bien-être quotidien, vous pouvez réduire considérablement votre risque de développer le diabète de type 2 ou le prédiabète. Ce n’est pas forcément difficile ! Voici cinq lignes directrices simples que vous pouvez suivre :

Pourquoi est-il si important de bien manger pour notre santé? Ce petit guide fait le ménage parmi les idées reçues.

Maintenez un poids santé

Femme qui s'étire
  • Gardez un juste équilibre entre l’activité physique et une saine alimentation.
  • Consultez votre professionnel de la santé pour connaître votre poids santé.
  • Apprenez comment calculer votre indice de masse corporelle (IMC) à l’aide d’une des nombreuses applications accessibles en ligne. Un IMC sain se situe entre 18,5 et 24,9.

Choisissez une alimentation saine

Cliquez ici pour consulter le Guide alimentaire de Santé Canada.

  • Mangez des aliments variés.
  • Mangez 5 à 10 portions de fruits et légumes par jour.
  • Augmentez votre consommation de fibres.
  • Diminuez votre consommation de gras et de sel.
  • Limitez votre consommation d’alcool.

Assurez-vous de faire de l’activité physique régulièrement

Course à pied
  • Soyez actif au moins 30 minutes par jour, tous les jours, en pratiquant des activités modérées ou intenses comme la marche rapide.
  • Choisissez des activités qui favorisent la force, l’endurance et la souplesse.
  • Trouvez des activités qui vous plaisent et que vous pouvez faire en famille.

Ne fumez pas

  • Si vous fumez, il n’est jamais trop tard pour cesser.
  • Évitez la fumée secondaire.

Réduisez votre stress

Méditation
  • Dormez et reposez-vous suffisamment .
  • Soyez actif – l’activité physique est une excellente façon de réduire le stress.
  • Gérez votre pression artérielle, vos niveaux de cholestérol et de glycémie.
  • Suivre les conseils ci-dessus sur le maintien d’un poids santé constitue un bon début. L’hypertension artérielle peut être contrôlée en consommant moins de sel de table, en limitant la consommation d’alcool, de tabac et de caféine, ainsi qu’en surveillant votre pression artérielle à la maison. Consultez un professionnel de la santé pour de plus amples conseils.

Quand devrais-je subir un dépistage du diabète?

Un poids malsain, une mauvaise forme physique, de mauvaises habitudes alimentaires, un tour de taille élevé, de l’hypertension artérielle ou des antécédents familiaux de diabète de type 2 sont tous des indicateurs fiables du risque de développer le diabète de type 2.

La présence de diabète est vérifiée en évaluant le taux de glucose présent dans le sang (glycémie). Il existe quelques tests différents que vous pouvez subir. En l’absence de symptômes d’hyperglycémie, le résultat d’un seul résultat dans l’intervalle diabétique n’est pas suffisant et doit être confirmé par un autre test ou encore le même test effectué un autre jour. Le diabète peut également être dépisté à l’état non à jeun à l’aide de la mesure du taux de glycémie aléatoire ou d’hémoglobine glyquée (HbA1c).

Glycémie à jeun

Ce test mesure la glycémie après 8 heures sans apport calorique.

Glycémie à 2 heures au cours d’un test d’hyperglycémie provoquée

Ce test s’effectue à jeun. On vous demandera de boire un liquide qui contient 75 g de sucre. Votre taux de glucose sera vérifié exactement 2 heures plus tard.

Glycémie aléatoire

Ce test mesure la glycémie à tout moment de la journée sans tenir compte de l’intervalle depuis le dernier repas.

Taux d’hémoglobine glyquée (HbA1C)

L’hémoglobine glyquée (HbA1c) est une forme particulière d’hémoglobine sur laquelle s’est fixée une molécule de glucose. Plus les taux moyens de glucose sanguin sont élevés, plus le taux d’HBA1c sera élevé.

La mesure du taux sanguin d’HbA1c reflète la glycémie moyenne au cours des deux mois précédant le prélèvement. Le dosage de l’HbA1c est utilisé autant pour le diagnostic du diabète que pour le suivi des glycémies chez le patient diagnostiqué afin d’évaluer et d’optimiser le traitement de la maladie.

Quels sont les taux de glucose qui indiqueraient un diabète?

Tests sanguins Prédiabète Diabète de type 2
Glycémie, à jeun Entre 6,1 et 6,9 mmol/L (anomalie de la glycémie à jeun) 7,0 mmol/L et plus
Hémoglobine glyquée (HbA1C) Entre 6,0 et 6,4 mmol/L 6,5 mmol/L et plus
Hyperglycémie (provoquée par voie orale) Glycémie, 2 heures après avoir bu un liquide contenant 75 g de glucose Entre 7,8 et 11,0 mmol/L (intolérance au glucose) 11,1 mmol/L et plus
Glycémie, à tout moment de la journée -- 11,1 mmol/L et plus avec les symptômes classiques

Gagnez du temps et prenez en charge votre santé grâce aux rapports Biron. Rendez-vous dans un point de service proche de chez vous.

Vivre avec le diabète

Si les tests indiquent que vous souffrez de prédiabète ou de diabète de l’un ou l’autre type, votre professionnel de la santé vous aidera à établir un plan de traitement qui vous convient, car les soins spécifiques varieront en fonction de votre condition particulière. Bien que le diabète de type 1 soit une maladie non guérissable (sauf par une greffe du pancréas) et qui nécessite des injections d’insuline dans 100 % des cas, le diabète de type 2 peut être traité et contrôlé beaucoup plus facilement en prenant des médicaments par voie orale (hypoglycémiants oraux) et en apportant des modifications à son mode de vie. Seulement le quart des patients diabétiques de type 2 auront besoin d’insuline.

Pour en apprendre davantage sur le diabète :

Diabète Québec

L'Association canadienne du diabète

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 833 590-2715.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!