Skip to contentSkip to navigation

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?

Dre Hélène Huot
Médecin

Une commotion cérébrale, aussi connue sous le nom de traumatisme crânien léger, résulte d’un coup à la tête, d’une chute ou d’un impact important, créant une collision entre le cerveau et les parois de la boîte crânienne. Malheureusement très fréquentes dans le monde du sport, ces blessures à la tête peuvent avoir de graves conséquences.

Causes

Les joueurs de sport d’impact sont assurément à risque de commotion cérébrale. En effet, que ce soit au hockey ou au football américain, les coups à la tête sont fréquents, bien qu’ils ne soient en aucun cas souhaitables. Il est important de toujours se protéger la tête pour éviter de graves traumatismes, c’est pourquoi le port d’un casque est obligatoire et fait partie de l’uniforme officiel de ce type de sports. Ce n’est toutefois pas la seule cause de commotion cérébrale, puisque les accidents de voiture et les chutes peuvent aussi être responsables de ces traumatismes crâniens légers.

Symptômes

Il est important de noter que les symptômes de commotion cérébrale peuvent grandement varier d’une personne à l’autre. Les symptômes les plus souvent notés après un impact à la tête sont les maux de tête, les étourdissements, les troubles de concentration et de la vision ainsi qu’une certaine confusion. La sensibilité à la lumière et au bruit ainsi que de la fatigue et des nausées sont aussi courantes. Dans certains cas plus graves, une perte de conscience de quelques minutes et une amnésie peuvent aussi être observées. Ces symptômes se présentent généralement dans les 24 heures suivant l’impact.

Certaines personnes peuvent toutefois être complètement asymptomatiques à la suite d’un coup reçu à la tête, ou ressentir leurs premiers symptômes quelques jours après l’impact. Ceci peut représenter un danger important, puisque sachant que le traitement principal de la commotion cérébrale est le repos et l’arrêt temporaire d’activité physique, la personne qui ne ressent aucun symptôme court le risque d’aggraver sa situation en reprenant ses activités trop rapidement.

Diagnostic et traitement

Pour diagnostiquer une commotion cérébrale, le médecin procédera tout d’abord à une évaluation physique. Si les pupilles des yeux sont dilatées et ne semblent pas réagir à la lumière, il aura alors un bon indice. Certains examens peuvent aussi être prescrits pour confirmer un diagnostic, comme une tomodensitométrie (scan), un électroencéphalogramme (EEG) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM). Selon les résultats obtenus, le médecin demandera au patient de ne pas pratiquer l’activité sportive pour un temps déterminé, et pourra lui recommander la prise de médicaments pour réduire les douleurs, s’il y a lieu, comme des analgésiques pour les maux de tête.

Les cliniques Imagix sont dotées d’appareils d’imagerie à la fine pointe de la technologie pouvant aider le médecin à diagnostiquer une commotion cérébrale et ainsi, à déterminer le bon traitement.

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Paroles de spécialistes chez Biron.