Skip to contentSkip to navigation

Santé A à Z  —  9 minutes

Le VRS, une infection à surveiller chez les nourrissons et les jeunes enfants

11 novembre 2021
Équipe Biron
Équipe Biron
info@biron.com

En septembre 2021, la Dre Johanne Liu de l’hôpital Sainte-Justine signalait une hausse surprenante d’infections virales chez les enfants pour cette période de l’année, causée en grande partie par la reprise de la socialisation. [1] Une situation que constatent aussi nos voisins du Sud.

Un autre microbe infectieux à surveiller

Cette année, l’un des virus en observation – en plus du SRAS-CoV-2 responsable de la COVID-19– est le virus respiratoire syncytial (VRS). Il est en effet à l’origine des infections respiratoires les plus fréquentes (plus que la grippe, la pneumonie ou la COVID-19). S’il avait presque disparu pendant la pandémie, plusieurs pays, dont l’Australie et les États-Unis, observent une réapparition des cas d’infection avec la réduction des mesures de distanciation physique. [2] Les indicateurs montrent que les contaminations au VRS semblent également se répandre au Québec, notamment chez les jeunes enfants. [3]

Comment se propage le VRS?

Le VRS est extrêmement contagieux. On estime qu’à l’âge de deux ans, la plupart des enfants ont été infectés par le VRS. Il peut se transmettre par des gouttelettes contaminées projetées dans l’air (toux, éternuements) ou par contact avec des surfaces dures où le virus peut survivre plusieurs heures. Les bébés et les jeunes enfants peuvent donc contracter le virus dans les garderies, à la maison ou dans tout autre endroit où se trouvent des personnes infectées.

Le VRS est-il dangereux?

Le virus respiratoire syncytial est responsable d’un grand nombre d’infections des voies aériennes et des poumons, mais elles sont généralement bénignes. Cependant, chez certaines personnes à risque, les infections au VRS peuvent entraîner des complications. Chaque année, elles causent quelque 100 000 hospitalisations et 4 500 décès aux États-Unis. En transposant ces chiffres à la population canadienne, cela représente potentiellement près de 12 000 hospitalisations et plus de 500 décès chaque année. [4]

Davantage de risques pour les enfants

Les enfants de moins de deux ans constituent l’un des groupes les plus susceptibles d’être atteints gravement par le VRS. Lors d’une première exposition au VRS, de 25 à 50 % des enfants présentent des symptômes de bronchiolite ou de pneumonie, et de 0,5 à 3 % sont hospitalisés, dont la grande majorité ont moins de 6 mois. [5] En plus des nourrissons, les enfants de moins d’un an nés prématurément et les enfants de moins de deux ans souffrant d’une maladie chronique pulmonaire ou cardiaque, ou encore ceux affaiblis par un système immunitaire déficient sont particulièrement à risque de subir une hospitalisation.

Quels sont les symptômes et quand doit-on s’inquiéter?

Chez la plupart des enfants, les symptômes d’une infection par le VRS ressemblent à ceux d’un simple rhume et ils devraient disparaître avec le temps [6]:

  • Écoulement nasal
  • Irritation de la gorge
  • Toux
  • Maux de tête (légers)
  • Fièvre (parfois)
  • Fatigue
  • Perte d’appétit

Cependant, si l’enfant a une respiration plus rapide ou sifflante, si sa peau pénètre entre les côtes lorsqu’il inspire ou que son état général se dégrade, le VRS pourrait être à l’origine de complications. Surveillez notamment les symptômes suivants, qui indiquent une bronchiolite, une inflammation des petits conduits respiratoires qui mènent aux poumons, très fréquente chez les nourrissons:

  • Toux creuse
  • Respiration sifflante
  • Respiration plus rapide
  • Agitation
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Tirage intercostal (creux qui se produisent entre les côtes, à la base du cou ou au-dessus des clavicules lorsque le bébé respire)
  • Battements des ailes du nez (élargissement des narines pendant la respiration)
  • Sifflements perçus au niveau des poumons (au stéthoscope ou à l’oreille)

Comment se fait le diagnostic?

Le diagnostic d’une infection au VRS – et d’une complication comme une bronchiolite – est avant tout basé sur le tableau clinique (signes et symptômes, antécédents, etc.). Ce diagnostic peut être confirmé par l’analyse en laboratoire de sécrétions nasopharyngées qui sont prélevées à l’intersection des conduits de la bouche et du nez:

  • Recherche d’antigènes du virus par essai immunologique
  • Culture virale des sécrétions
  • Recherche des acides nucléiques du virus par techniques d’amplification (avec le PCR respiratoire multiplex)

Comment traiter le VRS?

Le plus souvent, l’infection au VRS, même accompagnée d’une bronchiolite, disparaît d’elle-même sans traitement particulier au bout d’une ou deux semaines. Aucun antibiotique n’est nécessaire puisque l’infection est causée par un virus et non par des bactéries. Il est toutefois possible de soulager l’enfant en retirant les sécrétions nasales (en le mouchant régulièrement), en le faisant boire souvent et en lui donnant de l’acétaminophène pour faire baisser la fièvre, s’il y a lieu.

Les cas plus graves de bronchiolite, qui frappent le plus souvent les enfants particulièrement à risque (nourrissons, prématurés et enfants de moins de deux ans avec maladie chronique ou déficit immunitaire), peuvent nécessiter une hospitalisation ou une aide respiratoire. Exceptionnellement, des médicaments antiviraux, comme la ribavirine, peuvent également être utilisés.

La prévention, une stratégie gagnante pour tous les virus respiratoires

Comme une infection au VRS ne confère pas d’immunité et qu’il n’existe pas de vaccin contre la bronchiolite, la prévention demeure l’approche la plus efficace pour éviter les infections au VRS et ses complications. Ces recommandations sont les mêmes pour tous les virus respiratoires, dont le SRAS-CoV-2 responsable de la COVID-19.

  • Lavez-vous les mains régulièrement, plus particulièrement avant de vous occuper de votre enfant.
  • Assurez-vous que vos enfants se lavent les mains souvent pour réduire la propagation des germes.
  • Portez un masque si vous avez un rhume.
  • Évitez les contacts avec les personnes enrhumées, surtout si vous avez un bébé de moins de six mois.
  • Nettoyez et désinfectez les surfaces dures fréquemment.

Pour les enfants particulièrement à risque, certaines mesures peuvent être recommandées, comme les injections mensuelles d’anticorps contre le VRS (palivizumab) ou la vaccination antigrippale pour les membres de la famille qui habitent avec l’enfant.

Pour du soutien professionnel, nous sommes là.

Nous offrons des services qui peuvent aider votre médecin à diagnostiquer le VRS et à déterminer le traitement approprié.

Vous avez une ordonnance médicale en main pour ce test? Prenez rendez-vous en ligne ou joignez le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 833 590-2713.

Sources6
  1. Liu, Johanne. « L’envers de la quatrième vague chez les enfants », La Presse, 18 septembre 2021. https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2021-09-18/covid-19/l-envers-de-la-quatrieme-vague-chez-les-enfants.php
  2. Lavoie, Pascal M., Frederic Reicherz, Alfonso Solimano et Joanne M. Langley. « Possible résurgence du virus respiratoire syncytial au Canada », CMAJ, vol. 193, no 32, E1283-E1285, 16 août 2021. https://www.cmaj.ca/content/193/32/E1283
  3. Radio-Canada (2021, 1er octobre). Le virus respiratoire syncytial de plus en plus présent au Saguenay–Lac-Saint-Jean. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1828379/vrs-poupons-enfants
  4. Santé Canada. Fiche technique santé-sécurité : agents pathogènes – virus respiratoire syncytial. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/biosecurite-biosurete-laboratoire/fiches-techniques-sante-securite-agents-pathogenes-evaluation-risques/virus-respiratoire-synctial.html [consulté le 15 octobre 2021]
  5. Lebel, Marc H. La prévention du VRS au Québec : saison 2017-2018, présentation Powerpoint, décembre 2017. https://nrbhss.ca/sites/default/files/documentations/presentation_synagis_fr.pdf
  6. Hôpital de Montréal pour enfants. Dix choses que tout parent devrait connaître au sujet du VRS, ou virus respiratoire syncytial. https://www.hopitalpourenfants.com/infos-sante/pathologies-et-maladies/dix-choses-que-tout-parent-devrait-connaitre-au-sujet-du-vrs-ou [consulté le 15 octobre 2021]
Équipe Biron
Équipe Biron
info@biron.com