Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

Santé A à Z  —  6 minutes

Diagnostiquer la maladie d’Alzheimer par une prise de sang : rêve ou réalité?

13 janvier 2020
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Vulgarisateur scientifique

Une étude publiée le 1er août 2019 dans la revue Neurology propose un nouveau test à partir d’une simple prise de sang qui aurait une efficacité de 94 % pour le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer. Le test serait beaucoup plus sensible que les techniques actuelles d’imagerie et permettrait même de diagnostiquer certains cas d’Alzheimer jusqu’à 20 ans avant l’apparition des symptômes typiques de perte de mémoire.

Aperçu de la maladie

La maladie d’Alzheimer est une atteinte dégénérative du cerveau qui se caractérise par l’accumulation de « plaques » et « d’enchevêtrements » dans le tissu cérébral. Les plaques sont des dépôts denses d’une protéine anormale appelée bêta-amyloïde. Les enchevêtrements (tangles) de fibres nerveuses sont pour leur part associés à une autre protéine anormale, appelée protéine tau. Ces plaques et enchevêtrements sont responsables de la mort des cellules nerveuses et de l’apparition des symptômes typiques de la maladie.

Selon la Société Alzheimer du Canada, la maladie affecterait plus d’un demi-million de Canadiens en 2019, et ce nombre devrait doubler d’ici 15 ans. Le fardeau financier de l’Alzheimer atteint actuellement 10 milliards de dollars par année au Canada seulement.

Diagnostic

Actuellement, le diagnostic de la maladie d’Alzheimer est établi à partir de tests visant d’abord à évaluer la perte de mémoire, la diminution d’habiletés fonctionnelles et les changements de comportement.

Imagerie médicale

Des examens du cerveau par imagerie par résonance magnétique (IRM), tomodensitométrie assistée par ordinateur (CT-Scan) et surtout tomographie par émission de positrons (PET) complètent le diagnostic en montrant l’accumulation des plaques de bêta-amyloïde. Ces techniques permettent également de distinguer la maladie d’Alzheimer d’autres atteintes cérébrales, dont des lésions dues à l’âge ou causées par des accidents vasculaires cérébraux, des tumeurs cérébrales, etc.

Tests sanguins

Des tests sanguins peuvent être utilisés, mais seulement pour éliminer d’autres maladies pouvant causer des symptômes similaires à ceux de la maladie d’Alzheimer (hypothyroïdie, déficience grave en vitamine B12, etc.).

Tests génétiques

Certains tests génétiques, dont la recherche de versions anormales du gène de l’apolipoprotéine appelé « apo E4 », permettent d’évaluer le risque qu’un individu développe la maladie d’Alzheimer. La présence d’une seule copie du gène anormal serait associée à un risque de 2 à 5 fois plus élevé de développer la maladie alors qu’en présence de 2 copies du gène (apo E4/apo E4), le risque serait 10 fois plus élevé!

Les tests génétiques doivent cependant être interprétés avec prudence puisque de nombreux individus porteurs de deux copies du gène apoE4 ne développeront jamais la maladie alors que des gens qui n’ont aucune copie du gène anormal peuvent tout de même développer la maladie d’Alzheimer.

Des analyses peuvent aussi être effectuées sur les gènes APP, PSEN1 et PSEN2 dans les familles qui ont une forme héréditaire d’Alzheimer. Dans ce dernier cas, la maladie apparaît de façon précoce (avant 65 ans), contrairement à l’Alzheimer sporadique qui survient généralement après 65 ans. Toutefois, cette forme héréditaire est plutôt rare : elle ne représente qu’environ 5 % de tous les cas d’Alzheimer.

Autopsie

Le diagnostic définitif ne peut se faire actuellement qu’à l’autopsie par l’analyse microscopique des tissus cérébraux des individus décédés de la maladie.

Le nouveau test sanguin : l’espoir d’un diagnostic définitif

On retrouve régulièrement dans la littérature scientifique des propositions de tests sanguins de même nature que celle du numéro du 1er août 2019 de la revue Neurology. Pourquoi ce dernier est-il plus prometteur? C’est que la plupart des tests proposés antérieurement ne fournissent pas de résultats assez probants ou sont trop complexes (comme les tests sur le liquide céphalo-rachidien) pour être utilisés couramment en médecine. Le nouveau test est basé sur une combinaison du taux de protéine bêta-amyloïde dans le sang, de l’âge du patient et de la présence ou non de copies du gène apo E4. Sa particularité est sa relative simplicité (test sanguin) combinée à une grande exactitude (94 %) du diagnostic des formes précoces de la maladie d’Alzheimer. Dans certains cas, ce test permettrait même de diagnostiquer la maladie avant que des accumulations de plaque de bêta-amyloïde soient détectables par PET-scan.

Traitements

Il n’y a actuellement aucun traitement pour la maladie d’Alzheimer, mais certains des symptômes (fonction mentale, changements de comportement) peuvent être allégés ou leur développement peut être ralenti par l’usage de médicaments contrôlant la formation de neurotransmetteurs comme l’acétylcholine ou le glutamate. Le développement de nouveaux médicaments plus efficaces est considérablement ralenti par la quasi-impossibilité d’établir un diagnostic suffisamment précoce pour mesurer l’efficacité de ces médicaments.

Conclusion

À quoi bon de développer des tests de plus en plus sensibles pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer si aucun traitement n’est disponible? C’est là le grand potentiel du nouveau test : en diagnostiquant des sujets au tout début de la maladie, il sera possible de vérifier l’efficacité en temps réel et à long terme des traitements sur le développement des complications de la maladie. La possibilité de détecter des individus atteints de formes précoces de la maladie d’Alzheimer constitue le premier pas pour espérer vaincre cette terrible maladie.

Pour du soutien professionnel, nous sommes là pour vous aider.

Nous offrons une gamme de services qui peuvent aider votre médecin à poser un diagnostic rapide et précis et ainsi déterminer le bon traitement pour vos problèmes de santé.

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 833 590-2714.