Skip to contentSkip to navigation
Santé connectée — 14 min

Nos meilleures applications de suivi de l’entraînement avec un volet médias sociaux

28 mai 2019
Équipe Biron
info@biron.com

Nous avons sélectionné plusieurs applications d’entraînement physique tendance,qui non seulement suivent et enregistrent vos programmes d’exercice, mais rehaussent aussi votre motivation en intégrant des réseaux sociaux. En vedette : Endomondo, Runkeeper, Strava et Zwift.

Les applications de suivi de l’entraînement physique ont souvent un design élégant et sont généralement accompagnées de nombreux gadgets impressionnants. Elles se synchronisent souvent avec les autres applications et technologies prêt-à-porter liées à la santé. Mais le fait de pouvoir consigner la vitesse ou la distance parcourue, le trajet emprunté sur votre vélo ou le nombre de calories brûlées ne garantit pas que vous allez persévérer avec votre programme d’entraînement physique, surtout si vous êtes novice. Selon le kinésiologue Hugo Le Bire, spécialiste de la santé et de l’entraînement physique chez Biron, tous les avantages procurés par la collecte de données et la surveillance des résultats n’aplanissent que la moitié des obstacles pour quiconque tente d’adopter un programme d’entraînement régulier. « De la manière dont plusieurs applications d’entraînement physique sont conçues et commercialisées, indique M. Le Bire, on dirait qu’il est très facile d’intégrer l’exercice régulier à votre vie quotidienne, ce qui n’est pas le cas. En fait, c’est difficile. Ce qui est important, surtout pour les débutants, c’est d’avoir la motivation constante et le sens de la responsabilité personnelle pour maintenir le cap. »

Les applications d’entraînement physique peuvent vous aider à établir un horaire et vous envoyer des rappels lorsqu’il est temps d’aller courir ou de faire du vélo, et elles peuvent sembler très efficaces pour ce qui est d’établir vos objectifs personnels. Mais elles n’offrent pas vraiment le même encouragement mental qu’un entraîneur ou un partenaire d’exercice peut fournir. On a beau dire que leurs programmes de course ou de vélo ont été créés avec l’aide d’entraîneurs professionnels, ce n’est pas pareil.

Pour illustrer ce point, M. Le Bire décrit ce que les psychologues appellent l’effet Köhler, en vertu duquel les individus les plus faibles d’un groupe – même un minuscule groupe de deux personnes – redoublent habituellement d’efforts pour bien paraître devant leurs pairs les plus forts. Sur le plan sportif, cela peut se traduire par de meilleures performances globales chez ceux et celles qui sont habituellement considérés comme le maillon le plus faible. « Voilà pourquoi l’entraînement en groupe est si efficace, soutient M. Le Bire. Les gens qui vous entourent vous motivent à vous surpasser et à les suivre. »

Bien sûr, tout le monde n’a pas les moyens d’engager son propre entraîneur, et des horaires conflictuels peuvent compliquer la tâche de trouver un ami pour courir ou rouler avec vous. C’est pourquoi nous avons choisi de nous concentrer essentiellement sur les applications d’entraînement physique qui sont dotées d’une solide composante de médias sociaux. Ces applications permettent de prendre des rendez-vous à distance avec d’autres personnes du réseau pour s’entraîner simultanément, en temps réel, ou, au moins, pour comparer les résultats des défis similaires affichés dans l’application.

M. Le Bire sait de quoi il parle. Avant de se joindre à Biron il y a trois ans, il a été propriétaire de son propre centre de conditionnement physique à Montréal. Pendant plus d’une décennie, il a conseillé étroitement ses clients en matière de programme d’entraînement. C’est sans compter sa propre expérience de compétition sportive, dont ses trois années au sein de l’équipe nationale canadienne de bobsleigh. Une grande partie de son travail consistait simplement à aider ses clients à surmonter leurs échecs perçus, qu’il s’agisse de résultats peu reluisants ou de séances manquées. « Cela m’a fait apprécier à quel point il est important d’avoir un partenaire d’entraînement, dit-il. Quelqu’un qui se situe à peu près au même niveau que vous, et avec qui vous pouvez prendre rendez-vous pour faire de l’exercice ensemble. Ça ne fait que renforcer votre détermination. Donc, les meilleures applications sont celles qui renforcent la responsabilisation et l’encouragement grâce au réseau social qu’elles ont développé. »

Des applications pour un suivi de l'entraînement

Endomondo

Lancée en 2007 par le fabricant de vêtements de sport Under Armour, Endomondo est l’une des applications d’entraînement physique les mieux établies sur le marché. Bien qu’elle soit particulièrement populaire chez les coureurs et les cyclistes, elle propose jusqu’à 58 catégories d’entraînement différentes. Le flux en direct d’Endomondo enregistre toutes les mesures habituelles, y compris la vitesse, la durée, l’altitude et les calories brûlées (en fonction des renseignements personnels que vous avez entrés au moment de la configuration), ainsi que la fréquence cardiaque lorsque vous êtes relié à un moniteur cardiaque par Bluetooth. À intervalles réguliers, des messages audios vous informent de vos progrès, ce qui vous motive lorsque les chronos de vos randonnées ou de vos courses vous préoccupent. Grâce à la fonctionnalité GPS de votre téléphone, Endomondo vous permet également de tracer votre itinéraire, une caractéristique populaire chez les cyclistes qui cherchent à varier leur programme ou à se mesurer plus directement aux autres. La composante médias sociaux d’Endomondo et son vaste réseau d’utilisateurs constituent des arguments de vente importants. Vous pouvez ainsi vous connecter avec des amis et des connaissances virtuelles de la communauté Endomondo afin de partager vos progrès et vos objectifs communs, ainsi que vous encourager mutuellement. Plusieurs de ses caractéristiques les plus intéressantes, cependant, comme l’établissement d’objectifs et la planification des séances d’entraînement, ne sont offertes que dans la version payante. Gratuite pour la version de base ; abonnement mensuel de 8,49 $ pour les fonctionnalités supérieures ; offerte en français et en anglais.

Runkeeper

Runkeeper s’adapte à un large éventail de programmes d’entraînement, y compris l’entraînement musculaire, mais elle est optimisée pour les coureurs, les marcheurs et les randonneurs. Bien que son flux en direct suive la plupart (mais pas toutes) les mêmes variables qu’Endomondo, et qu’elle partage les mêmes fonctionnalités de création d’itinéraires et de réseaux sociaux, elle détient probablement un avantage sur celle-ci quand il s’agit de fixer ses objectifs personnels lorsqu’on est débutant. Les coureurs peuvent choisir parmi plusieurs catégories, comme « Faire une course », « Apprendre à courir », « Se mettre en forme » et « Perdre du poids », lorsqu’ils conçoivent leur programme d’entraînement. Chacune de ces catégories a été créée avec la participation d’entraîneurs professionnels de course. Vous souhaitez courir un 10 km ? Runkeeper, qui appartient à la société japonaise de chaussures Asics, propose trois programmes de préparation de course différents pour vous aider à obtenir les résultats désirés. Elle se synchronise également de façon harmonieuse avec d’autres applications de suivi de la santé générale comme MyFitnessPal (précédemment analysée dans cet article) ou des technologies prêt-à-porter comme Fitbit, à l’instar des plus populaires applications dans cette catégorie, dont Endomondo. Gratuite pour la version de base ; abonnement mensuel de 13,99 $ ou annuel de 54,99 $ pour les fonctionnalités supérieures ; offerte en français et en anglais.

Strava

En suédois, Strava signifie « s’efforcer » et, ainsi, s’adresse à des athlètes de niveau intermédiaire et élite. « Elle est davantage destinée aux personnes déjà motivées, souligne M. Le Bire. Ces individus ont vécu la phase d’encouragement et de préparation dont les débutants ont besoin. Aujourd’hui, courir ou faire du vélo fait déjà partie intégrante de leur vie. » Dans sa forme la plus élémentaire, Strava offre les mêmes outils que Runkeeper et Endomondo – vitesse de suivi, durée, calories, cartographie GPS, etc. – mais étant donné qu’elle cible davantage les athlètes d’élite, sa composante médias sociaux est davantage axée sur la compétition. (Littéralement, dans certains cas, elle encourage la concurrence entre les utilisateurs qui empruntent les mêmes parcours.) Après la séance d’entraînement, vos résultats sont automatiquement mis en commun avec ceux des autres utilisateurs, à partir desquels l’application génère des classements et couronne un roi ou une reine de la montagne. Des statistiques, des graphiques et des fonctionnalités plus avancés ne sont débloqués qu’avec la version supérieure, comme le Suffer Score, une fonctionnalité populaire qui évalue la difficulté et l’intensité de votre entraînement de concert avec un moniteur de fréquence cardiaque. Bien qu’elle vise les athlètes plus expérimentés, Strava peut toujours s’avérer un atout pour les personnes relativement actives qui viennent de délaisser temporairement leur programme d’entraînement, leur permettant de se remettre sur les rails et de se donner un nouveau but. Notez que cette application a été critiquée dans le passé pour son attitude trop cavalière à l’égard de la confidentialité des données des utilisateurs. Par conséquent, vérifiez les paramètres pour vous assurer que vous êtes à l’aise avec les renseignements que vous partagez. Gratuite pour la version de base ; abonnement mensuel de 6,42 $ ou annuel de 76,99 $ pour les fonctionnalités supérieures ; offerte en français et en anglais.

Zwift

Comme le souligne M. Le Bire : « Nous vivons dans un pays où les hivers sont longs, et toutes ces applications dont nous avons parlé sont conçues pour être utilisées à l’extérieur. Comme nos hivers sont difficiles, plusieurs personnes risquent d’abandonner. » Zwift comble cette lacune en offrant aux coureurs et aux cyclistes une expérience interactive d’entraînement intérieur. Elle connecte un tapis roulant ou l’un des plus récents supports d’entraînement intelligents pour vélos à votre ordinateur ou votre appareil mobile au moyen de Bluetooth ou d’Ant+. Cette application riche sur le plan visuel fonctionne alors comme un jeu multijoueur, permettant aux utilisateurs de rivaliser ou de s’entraîner avec des amis, voire des professionnels, dans divers mondes virtuels en 3D. C’est peut-être l’expérience qui se rapproche le plus d’une vraie course dans les Alpes ou dans la jungle maya et ses ruines. La configuration peut s’avérer un peu compliquée, alors assurez-vous d’avoir l’équipement dont vous avez besoin avant de vous engager. Notez que si vous n’avez pas accès à l’un des nouveaux supports d’entraînement intelligents pour vélos, plusieurs anciens modèles feront parfaitement l’affaire si on leur ajoute un capteur de vitesse. Zwift a conquis le monde du cyclisme lorsqu’elle a lancé sa version pour vélo en 2015. Aujourd’hui, il existe même une ligue cycliste professionnelle de sport électronique qui s’appuie sur cette application. La version pour coureurs de Zwift n’a peut-être qu’un an, mais elle compte déjà des milliers d’adeptes. Pour ses efforts, Zwift a récemment été reconnue par le magazine Fast Company comme l’une des entreprises les plus novatrices dans le secteur du sport. Abonnement mensuel de 18,99 $ ; offerte en français et en anglais.e en français et en anglais.

Lectures recommandées