Skip to contentSkip to navigation
Santé connectée — 10 min

Technologies prêtes-à-porter anti-UV

04 juillet 2019
Équipe Biron
info@biron.com

Une nouvelle génération de technologies prêtes-à-porter qui vous aident, vous et votre famille, à rester au soleil en toute sécurité.

Nous jetons un coup d’œil à un trio d’appareils qui suivent l’exposition des utilisateurs aux rayons UV cancérigènes du soleil et vous indiquent quand il est temps de vous recouvrir. En vedette : Shade, My Skin Track UV, QSun.

Bien que les taux d’incidence de nombreux cancers aient diminué au cours des dernières décennies, en grande partie en raison de l’éducation et de la modification de comportements, comme l’abandon du tabagisme, l’incidence mondiale des cancers de la peau a quant à elle continué à s’accroître. Selon la Canadian Skin Cancer Foundation (Fondation canadienne du cancer de la peau), un cancer diagnostiqué sur trois dans le monde est maintenant un cancer de la peau, et un Canadien sur six est susceptible de développer un cancer de la peau au cours de sa vie[1].  

Ces statistiques sont alarmantes, d’autant plus que les changements climatiques laissent présager un plus grand nombre d’épisodes de chaleur extrême et d’ensoleillement. Néanmoins, le principal facteur de développement d’un cancer de la peau demeure l’exposition récréative à un rayonnement UV excessif — un risque qui dépend largement de notre capacité à le contrôler (en réduisant notre temps d’exposition) ou à l’atténuer par l’application d’un écran solaire.

Mais comment savoir quand nous avons pris juste assez de soleil ou trop de soleil ? C’est là qu’arrive une nouvelle génération de technologies prêtes-à-porter maintenant offertes aux consommateurs. Ces appareils ont été conçus pour suivre l’exposition aux rayons UV et vous avertir lorsqu’il est temps d’appliquer davantage d’écran solaire, de chercher de l’ombre ou simplement de couvrir votre peau. Des capteurs intégrés dans la technologie prête-à-porter, généralement un petit disque ou un bouton, mesurent l’exposition aux rayons UV en temps réel. Ils transmettent ensuite ces données, sans fil, vers l’application qui l’accompagne dans votre appareil mobile, comparant la quantité de rayons UV que vous recevez à une limite quotidienne. Les fabricants de ces technologies prêtes-à-porter espèrent qu’elles deviendront un jour aussi indispensables que les écrans solaires pour atténuer les effets des rayons UV du soleil, non seulement les cancers, mais aussi d’autres effets néfastes comme les rides et un vieillissement prématuré de la peau ou des dommages aux yeux sous la forme de cataractes.

Si vous songez à acheter un dispositif de suivi UV, il y a plusieurs mises en garde à garder à l’esprit. Comme le soulignent plusieurs scientifiques, il n’y a vraiment pas de « dose sécuritaire » en ce qui concerne le rayonnement UV, et les dommages causés par le soleil sont cumulatifs. Peu importe comment une application surveille l’exposition actuelle, elle ne pourra jamais tenir compte du nombre de coups de soleil que vous avez eus au cours de votre vie. À tout le moins, envisagez un dispositif qui enregistre votre exposition sur plusieurs périodes de temps tous les appareils et les applications présentés ici le font.) De plus, la sensibilité aux rayons UV varie d’une personne à l’autre, selon la génétique, le type de peau, l’âge et les antécédents de coups de soleil. Il importe alors de choisir l’appareil qui tient compte d’autant de variables personnelles que possible.

Étant donné que les technologies prêtes-à-porter anti-UV sont relativement nouvelles chez les consommateurs, des essais cliniques sont en cours pour mieux comprendre leur efficacité et leur utilisation optimale. C’est une chose de recevoir une notification de votre téléphone vous conseillant de vous couvrir, mais la science n’a pas encore déterminé si les technologies prêtes-à-porter modifient réellement le comportement comme prévu. Mais si vous vous en servez conformément aux instructions, ces appareils peuvent vous aider, vous et votre famille, à passer un peu plus de temps à la plage sans soucis.

Shade

Mise au point par des scientifiques de Cornell Tech et financée en partie par le National Cancer Institute des États-Unis, la technologie de Shade s’inspire de recherches sur les défis particuliers auxquels sont confrontées les personnes souffrant de lupus, une maladie auto-immune chronique qui les rend particulièrement vulnérables aux éruptions cutanées dues à une exposition au soleil. Cette technologie prête-à-porter se présente sous la forme d’un disque magnétique noir incrusté de puissants capteurs de qualité laboratoire conçus pour imiter la sensibilité de la peau aux rayonnements du soleil ; elle peut être soit fixée à vos vêtements, soit portée comme une montre-bracelet. L’application qui l’accompagne calcule la limite quotidienne de rayons UV de l’utilisateur en fonction d’un ensemble personnalisé de facteurs, dont le type de peau et les conseils d’un médecin. 800 $CAD environ (plus frais d’expédition) pour la technologie prête-à-porter Shade ; l’application qui l’accompagne (iOS et Android) est gratuite. Une génération antérieure de l’appareil est offerte au coût de 400 $CAD. Non offert en français.

My Skin Track UV

L’appareil My Skin Track UV a été lancé l’automne dernier sous la marque de soins haut de gamme La Roche-Posay de L’Oréal, en collaboration avec le célèbre designer industriel suisse Yves Behar. Ce petit bouton imperméable de 12 mm x 6 mm se fixe discrètement à vos vêtements, maillots de bain ou accessoires grâce à une pince métallique. Son capteur sans pile est activé par le soleil et alimenté par le téléphone intelligent de l’utilisateur. Comme Shade, My Skin Track surveille l’exposition aux UV et les limites quotidiennes, mais il permet de le faire pour plusieurs utilisateurs, afin que vous puissiez surveiller toute votre famille à la plage (cet appareil mesure également l’exposition au pollen et à la pollution.) Des études auprès des consommateurs ont montré que le précédent produit de L’Oréal dans ce domaine, My UV Patch, augmentait significativement les comportements sécuritaires liés au soleil. Environ 35 % des participants cherchaient de l’ombre et utilisaient plus régulièrement leur écran solaire. 80 $CAD (plus frais d’expédition) pour la technologie prête-à-porter ; l’application est actuellement offerte uniquement sur l’Apple Store pour iOS. Offerte en plusieurs langues, dont le français et l’anglais.

QSun

Le dispositif de suivi UV QSun consiste en un petit disque qui se fixe sur vos vêtements. Il suffit de le secouer et les voyants à DEL sur la face recto fournissent une lecture des rayons UV. L’application qui l’accompagne vous avertit du temps qu’il vous reste avant l’apparition de rougeurs de la peau et à quel moment de la journée vous devez faire le plus attention au soleil. Lorsque vous appliquez un écran solaire, il n’est pas nécessaire de l’indiquer à l’application. Il suffit de secouer le disque deux fois et il en tiendra compte. Lorsqu’il est temps de se protéger, l’appareil se met à vibrer. Mis au point au Canada, le QSun comprend une fonctionnalité tout indiquée pour les habitants de ce pays où les hivers sont longs et les rayons de soleil parfois évasifs. En effet, l’appareil permet de suivre les apports en vitamine D, que ce soit par le soleil, par les aliments ou par d’autres moyens. Un autre complément génial de l’application est son analyseur de peau. Il suffit de prendre une photo de votre visage, et l’application, propulsée par une technologie d’imagerie fondée sur l’intelligence artificielle, affichera immédiatement l’« âge de votre peau », ainsi qu’une note globale de santé de la peau. 200 $CAD (plus frais d’expédition) pour l’appareil ; application gratuite à télécharger pour iOS et Android. L’application n’est offerte qu’en anglais et en japonais.

  1. CANADIAN SKIN CANCER FOUNDATION. Skin Cancer, [En ligne], 2018. [https://www.canadianskincancerfoundation.com/home/skin-cancer/] (Consulté en juin 2019).

Lecture recommandée