Skip to contentSkip to navigation

Les allergies

Qu'est-ce qu'une allergie?

une main qui tient du pollen

Votre corps combat tout ennemi extérieur (microbes, virus, bactéries) avec son arme la plus puissante : le système immunitaire. Quand cette « arme » considère que la substance (allergène) que vous avez mangée, touchée, bue ou respirée est un grave ennemi, elle réagit de façon excessive en produisant un type particulier d’anticorps pour la combattre ou la rejeter, soit les IgE (Immunoglobulines E). Il en résulte alors une allergie.

L’allergie, aussi appelée hypersensibilité, peut se manifester dans différentes régions de votre corps : la peau, les yeux, le système digestif ou les voies respiratoires. Les types de symptômes et leur intensité dépendent de plusieurs facteurs et sont propres à chaque personne. Vos réactions allergiques peuvent être discrètes, comme l’apparition d’une rougeur sur votre peau, ou potentiellement mortelles, comme le choc anaphylactique.

Parmi les allergènes les plus fréquents, on retrouve les allergènes aériens (pollen, déjections des acariens, squames des animaux domestiques), alimentaires (arachides, lait de vache, œufs, blé, soja, noix, crustacés, sulfites) et les substances retrouvées dans certains médicaments, dans le latex, ou dans le venin d’insectes.

Les allergies se manifestent par types, notamment : les allergies alimentaires, l’asthme, l’eczéma atopique, la rhinite, certaines formes d’urticaire, et l’anaphylaxie.

La réaction allergique : les conséquences, minimes ou graves

Les réactions allergiques peuvent se manifester à tout âge, mais elles sont plus fréquentes chez les enfants. L’atopie est une prédisposition génétique au développement d’allergies et un enfant atopique peut éprouver des symptômes dès la naissance sous forme de réactions cutanées, comme de l’eczéma, parfois accompagnées d’allergies respiratoires, de rhinite ou de rhume des foins. Certaines personnes atopiques peuvent guérir de façon spontanée, et d’autres verront leur atopie s’aggraver au cours des années (asthme, anaphylaxie).

La réaction allergique se fait généralement en deux phases : la sensibilisation, qui est le premier contact de l’allergène avec le corps, par la peau ou par les muqueuses (yeux, voies respiratoires ou digestives). Le système immunitaire réagit en considérant l’élément étranger comme dangereux et produit des anticorps spécifiques pour le détruire. La deuxième phase est la réaction allergique et elle se manifeste au deuxième contact de l’allergène avec le corps, quand le système immunitaire est prêt à réagir et les anticorps qu’il a déjà produits cherchent à rejeter l’allergène en déclenchant un ensemble de réactions défensives.

Souffrez-vous d'allergies alimentaires, saisonnières ou autres ? Obtenez rapidement des tests de qualité pour plus de 600 allergènes.

Les réactions graves

réaction cutanée grave

La réaction anaphylactique est subite, généralisée et, si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut évoluer, en quelques minutes, au choc anaphylactique, une chute soudaine de la tension artérielle qui entraîne une perte de conscience et le décès de la personne qui en est affligée. Les premiers signes d’une réaction anaphylactique sont :

  • La peau (système cutané) : vous pouvez observer la présence d’urticaire, d’enflure, de démangeaisons, d’une sensation de chaleur, de rougeur, et d’éruption cutanée
  • la respiration devient très difficile (toux, respiration sifflante, essoufflement, douleur ou serrement à la poitrine, serrement/enflure de la gorge, voix rauque, congestion nasale, difficulté à avaler)
  • des nausées, des douleurs ou crampes abdominales, des vomissements et de la diarrhée sont aussi des signes de réaction anaphylactique

Votre système cardiovasculaire peut aussi être affecté (teint pâle ou bleuté, faible pouls, perte de connaissance, étourdissements/vertige, état de choc), et vous pouvez ressentir de l’angoisse, un sentiment de « danger imminent », des maux de tête, et avoir un goût métallique dans la bouche.

De plus en plus fréquentes

À l’échelle mondiale, la prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 30 dernières années et de 40 % à 50 % de la population des pays industrialisés est affectée par une forme d’allergie.

En observant les changements sociaux et environnementaux, plusieurs experts et chercheurs ont avancé des hypothèses pour expliquer la progression des allergies.

L’hypothèse hygiéniste – nous sommes trop propres!

Nous vivons dans un environnement (maisons, lieux de travail et de loisirs) de plus en plus propre et aseptisé avec des désinfectants puissants qui éliminent les éléments qui stimulent notre système immunitaire. Il devient donc de moins en moins prêt à combattre les allergènes qui lui sont présentés.

Selon le biologiste Luc-Alain Géraldeau de la faculté des sciences à l’Université du Québec, notre système immunitaire s’ennuie. L’augmentation du niveau d’hygiène en général fait en sorte que notre corps a moins besoin de combattre les maladies qu’auparavant. « L’évolution nous aurait donné une Ferrari et nous, on vit à Venise, » déclare M. Géraldeau.

Certains experts affirment que pour jouir d’un système immunitaire fort et sain, nous devons être en contact, à un très jeune âge, avec des virus et des bactéries qui lui permettent de se développer. C’est pourquoi les enfants qui ont quatre ou cinq rhumes par année sont moins à risque d’allergies.

Les changements climatiques – un impact majeur sur la rhinite allergique

D’après le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), l’augmentation des gaz à effet de serre (GES) et les nouvelles conditions climatiques qui en découlent, comme la hausse des températures et de l’humidité, agissent sur les plantes allergènes en entraînant les effets suivants :

  • saison de croissance prolongée
  • propagation de certaines espèces vers de nouvelles zones
  • production de pollen accrue
  • augmentation du potentiel allergène du pollen

À titre d’exemple, le MSSS déclare que la durée de la saison pollinique à Montréal a augmenté de 33 % entre 1994 et 2002, passant de 42 à 63 jours. De plus, les moyennes quotidiennes de concentrations polliniques étaient de 36,3 grains de pollen/m³ en 1997 alors qu’elles avaient pratiquement doublé à 68,8 grains de pollen/m³ en 2002.

Les changements climatiques peuvent entraîner des effets sur la santé humaine en augmentant la fréquence et la sévérité des épisodes d’allergie, entraînant ainsi des impacts économiques importants pour tous les citoyens.

Quelques statistiques sur les allergies alimentaires

Plus d’un quart de million de Québécois souffrent d’allergies alimentaires 

  • On estime qu’environ 300 000 personnes au Québec ont des allergies alimentaires (4 % de la population)
  • Dans les écoles primaires, 40 000 enfants québécois vivent avec des allergies alimentaires
  • 7 % des familles québécoises comptent au moins une personne allergique (parents, famille, amis, collègues de bureau, partenaires d’affaires)
  • 6 % des bébés et 3 % des enfants de 10 ans et plus et environ 1 à 2 % des adultes sont affectés par une ou des allergies alimentaires

Les allergies alimentaires peuvent être causées par une grande variété d’aliments 

  • Huit aliments sont responsables de plus de 90 % des réactions allergiques : lait de vache, œufs, soya, blé, arachides, noix (Grenoble, noisette, amande, cajou, pacane et pistache), poisson et fruits de mer, et sulfites
  • Au Canada, on recense plus de 160 aliments pouvant causer des réactions allergiques

La majorité des enfants perdent leurs allergies avant l’âge de 7 ans :

  • 76 % des cas d’allergie au lait sont résolus avant l’âge de 5 ans
  • 75 % des cas d’allergie aux œufs sont résolus avant l’âge de 7 ans
  • 80 % des cas d’allergie au blé sont résolus avant l’âge de 5 ans
  • Seulement 20 % des cas d’allergie aux arachides sont résolus avant l’âge de 7 ans

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Petits Guides Biron.

Vous avez d'autres questions?

Communiquez avec un agent du service à la clientèle!