Skip to contentSkip to navigation

Lumière sur le cancer de la peau : le point sur le mélanome

Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Raymond Lepage, Ph. D., Docteur en biochimie
Conseiller scientifique sénior

Votre peau est l’organe le plus important de votre corps [1]. Elle prévient la perte d’eau, régule la température corporelle et protège des infections [2]. Elle contient de nombreux types de cellules, dont les kératinocytes, les cellules basales et les mélanocytes. Chacune d’elles peut éventuellement présenter une croissance anormale menant à un cancer de la peau.

Le soleil est-il la seule cause de cancer de la peau ?

Le cancer de la peau est le plus souvent associé à une exposition au soleil (visage, dos, cuir chevelu, lèvres), mais il peut aussi apparaître dans des zones non exposées au soleil (paume des mains et plante des pieds, sous les ongles, organes génitaux). Cela montre qu’il existe d’autres facteurs de risque contributifs, comme l’exposition à des substances toxiques ou un affaiblissement du système immunitaire [3].

Le cancer de la peau est aussi le cancer le plus diagnostiqué dans le monde. Nous sommes plus familiers avec le mélanome, qui s’installe d’abord dans les cellules fabriquant la mélanine et contrôlant la coloration de la peau. Bien que les cancers autres que le mélanome (carcinome épidermoïde et carcinome basocellulaire) soient de loin les types de cancer de la peau les plus fréquents, ils se développent généralement lentement, se propagent rarement et sont faciles à traiter. Le mélanome ne représente que 4 % de tous les cancers de la peau, mais il est responsable de 80 % des décès [4].

D’où vient le mélanome ?

Le mélanome prend naissance dans les mélanocytes, des cellules qui produisent le pigment (mélanine) responsable de la couleur de la peau, des cheveux et des yeux. La mélanine est un agent protecteur contre les effets nocifs du soleil [5]. Lorsque les mélanocytes sont exposés aux rayons UV, ils libèrent de la mélanine, qui est absorbée par les kératinocytes pour produire le bronzage. Cependant, une trop grande quantité de ces rayonnements peut entraîner des mutations cellulaires dans les mélanocytes et, par la suite, engendrer un mélanome.

Il n’est donc pas surprenant que l’incidence de cancer de la peau soit beaucoup plus faible chez les personnes non caucasiennes dont les cellules cutanées produisent davantage de mélanine [6]. Il n’est pas surprenant non plus que les personnes ayant une peau très pâle, des taches de rousseur, des yeux clairs et des cheveux roux soient les plus sensibles aux dommages causés par les rayons UV menant au cancer de la peau [7]. Chez les personnes à la peau pâle, celles qui vivent dans des pays plus proches de l’équateur, comme la Nouvelle-Zélande et l’Australie, risquent davantage de développer un cancer de la peau [8].

Quels sont les stades du mélanome ?

Il y a quatre stades de développement du mélanome. Au stade 1, il est limité à une zone particulière de la peau. Heureusement, la majorité des diagnostics sont faits à ce stade précoce où la maladie est plus facile à traiter. Au stade 2, la maladie est plus développée, mais toujours localisée. Aux stades ultérieurs, le cancer se propage d’abord aux ganglions lymphatiques (stade 3) et finalement aux organes éloignés (stade 4). Comme pour tout cancer, plus tôt il est diagnostiqué, meilleures sont les chances de guérir ou du moins de contrôler la maladie.

J’ai un grain de beauté à l’aspect étrange. Quand devrais-je consulter un médecin ?

Un mélanome commence souvent par un grain de beauté qui peut apparaître n’importe où sur la peau. Les gens ont généralement quelques grains de beauté, mais le premier signe d’un mélanome, sans pour autant lui être spécifique, est une différence de couleur, de taille ou de forme d’un grain de beauté déjà présent ou d’un nouveau grain de beauté.

Cancer Canada suggère la règle de l’ABCDE pour vous aider à rechercher d’autres symptômes courants de mélanome.

Lettre Signification Définition
A Asymétrie Une des deux moitiés du grain de beauté n’a pas la même forme que l’autre.
B Bordure irrégulière Les bords du grain de beauté sont inégaux (irréguliers). Il peut avoir un contour dentelé, échancré ou flou. La couleur peut s’étendre à la région entourant le grain de beauté.
C Couleurs variées La couleur du grain de beauté n’est pas la même partout. Le grain de beauté peut présenter des teintes de brun clair, brun et noir. Certaines zones sont parfois bleues, grises, rouges, roses ou blanches.
D Diamètre La taille du grain de beauté est de plus de 6 mm (1/4 po) de diamètre, soit environ la grosseur d’une gomme à effacer au bout d’un crayon.
E Évolution La couleur, la taille, la forme ou la texture du grain de beauté change. Il provoque des sensations de démangeaison, de brûlure ou de picotement.

N’hésitez pas à consulter votre médecin si l’un de ces changements apparaît sur votre peau. Vous trouverez plus de renseignements sur le site de la Société canadienne du cancer. De plus, certaines applications pour le téléphone intelligent vous permettent d’analyser un grain de beauté douteux avec votre appareil photo.

Traitement du mélanome

Les possibilités de traitement dépendent de nombreux facteurs, y compris la taille, le type, la profondeur et l’emplacement du grain de beauté ou de la lésion et vos préférences personnelles. Les petits cancers de la peau peuvent ne pas nécessiter d’autre traitement qu’une biopsie cutanée initiale qui stoppe toute croissance. Les solutions chirurgicales, dont l’excision locale, la biopsie du ganglion sentinelle, le curage ganglionnaire complet et la chirurgie des métastases, demeurent les traitements de choix pour la plupart des mélanomes. Comme pour beaucoup d’autres cancers, l’immunothérapie, la radiothérapie, la chimiothérapie et le traitement biologique ciblé sont les principaux traitements offerts après la chirurgie.

Prévention, prévention, prévention !

Le cancer de la peau est causé majoritairement par l’exposition au soleil. La protection de la peau contre le soleil est donc le moyen le plus efficace (et le plus économique !) de prévenir le mélanome. Selon l’Agence de la santé publique du Canada, vous devriez suivre les conseils suivants lorsque l’indice UV est de 3 ou plus, car les risques de développer un cancer sont alors élevés.

Protégez votre peau :

  • Couvrez-vous : portez un chandail ou une chemise pâle à manches longues et un pantalon, un chapeau en tissu respirant ainsi que des lunettes soleil avec protection UVA et UVB.
  • Limitez le temps que vous passez au soleil : restez à l’abri du soleil et de la chaleur entre 11 h et 15 h.
  • Utilisez un écran solaire à « large spectre », idéalement résistant à l’eau, avec un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30.
  • Évitez d’utiliser des appareils de bronzage. Un bronzage « sain », cela n’existe pas, et l’utilisation d’appareils de bronzage endommagera votre peau de la même manière que le fait le soleil.
  • Vérifiez auprès d’un professionnel de la santé si les médicaments que vous prenez pourraient être nocifs pour vous si vous vous exposez aux rayons UV.
  1. Goldsmith, L. A. « My Organ Is Bigger than Your Organ. » Archives of Dermatology, vol. 126, no 3, 1990, p. 301-302.
  2. « Skin Cancer », CancerQuest. https://www.cancerquest.org/patients/cancer-type/skin-cancer, consulté le 24 juillet 2019.
  3. « Skin Cancer », Mayo Clinic. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/skin-cancer/symptoms-causes/syc-20377605, consulté le 24 juillet 2019.
  4. Miller, Arlo J., et Martin C. Mihm. « Melanoma », New England Journal of Medicine, vol. 355, no 1, 2006, p. 51-65. https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMra052166, consulté le 24 juillet 2019.
  5. Meredith, Paul, et Tadeusz Sarna. « The Physical and Chemical Properties of Eumelanin. » Pigment Cell Research, vol. 19, no 6, 2006, p. 572-594. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17083485, consulté le 24 juillet 2019.
  6. Crombie, I. K. « Racial Differences in Melanoma Incidence. » British Journal of Cancer, vol. 40, no 2, 1979, p. 185-193. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2010011/pdf/brjcancer00142-0003.pdf, consulté le 24 juillet 2019.
  7. « Skin Cancer », CancerQuest. https://www.cancerquest.org/patients/cancer-type/skin-cancer, consulté le 24 juillet 2019.
  8. Matthews, Natalie H. « Epidemiology of Melanoma. » Cutaneous Melanoma: Etiology and Therapy [en ligne], 21 décembre 2017. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK481862/, consulté le 24 juillet 2019.