Skip to contentSkip to navigation

Provocation bronchique

Description

La provocation bronchique permet de confirmer un diagnostic d’asthme et d’en préciser la gravité en évaluant l’hyperréactivité bronchique, notamment lorsque les examens cliniques pulmonaires et spirométriques ne révèlent aucune anomalie.

Déroulement du test

Le déroulement de l’examen vous sera expliqué par l’inhalothérapeute, qui vous guidera tout au long de la rencontre.

Au moment indiqué, on vous demandera de vider vos poumons sans forcer, d’inspirer au maximum et d’expirer à nouveau le plus rapidement et le plus longtemps possible.

Ces étapes pourraient devoir être répétées à quelques reprises jusqu’à l’obtention de résultats satisfaisants.

Par la suite, l’inhalothérapeute vous invitera à inhaler une première dose de méthacholine, un agent pharmacologique créant une bronchoconstriction, une contraction des muscles des bronches des poumons pouvant entrainer une difficulté respiratoire. Suivra ensuite la mesure de vos volumes pulmonaires expirés (spirométrie). Ces étapes seront répétées avec une dose croissante de méthacholine, jusqu’à ce que vos volumes expirés soient inférieurs de 20 % à la mesure initiale. À ce moment, vous pourriez présenter de l’essoufflement, des sifflements et de la toux.

L’examen se déroule en toute sécurité et, à votre départ, votre niveau de confort respiratoire sera comparable à celui d’avant l’examen.

Comment prendre rendez-vous?

Le test de provocation bronchique interprété par un pneumologue nécessite une ordonnance médicale. Lors de la prise de rendez-vous, nos agents vous transmettront des consignes importantes à respecter afin de remplir les conditions essentielles à la réussite de l’examen.

Préparation à l'examen

  • Porter des vêtements confortables et éviter de manger 1 heure avant le test
  • 48 h avant le test : ne pas prendre d’antihistaminiques
  • 24 h avant le test : ne pas prendre de bronchodilatateur à très longue durée d’action
  • 12 h avant le test : ne pas prendre de bronchodilatateur à longue durée d’action avec ou sans corticostéroïdes
  • 8 h avant le test : ne pas prendre de bronchodilatateur à courte durée d’action
  • 2 h avant le test : éviter de fumer

En cas de rhume, de grippe ou de sinusite, il est recommandé de reporter l’examen. Ces maladies pourraient nuire à la réalisation du test.

Si votre professionnel de la santé vous a prescrit cet examen ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter au 1 833 590-2715.