Skip to contentSkip to navigation

La viande de hamburger contaminée par la bactérie E. coli est la cause la plus fréquente d’intoxication alimentaire

C'est un mythe!

Selon Statistique Canada[1], deux intoxications alimentaires sur trois au pays ne sont pas causées par une bactérie, mais bien par un groupe de virus (norovirus), qui occasionnent la gastro-entérite. Lorsqu’il s’agit d’éclosions de norovirus d’origine alimentaire, la plupart des cas surviennent lorsque les aliments sont contaminés par des personnes infectées, surtout si elles ne se sont pas correctement lavé les mains.

Cela dit, bien que les intoxications alimentaires touchent près de 4 millions de Canadiens chaque année (1 Canadien sur 8), dans 60 % des cas, on n’en connait pas l’origine. Pour les intoxications alimentaires identifiées, après le groupe des norovirus viennent, dans l’ordre :

  • la bactérie Clostridium (C. perfringens), surtout présente dans les produits laitiers (11 % des cas) ;
  • la bactérie Campylobacter (C. jenuni), qui provient souvent de viandes contaminées (8 % des cas) ;
  • les salmonelles, souvent présentes dans la volaille (5 % des cas).

La bactérie E. coli se trouve tellement plus loin dans la liste qu’elle n’est pas classée du tout. Moins de 500 Canadiens sont infectés chaque année par la dangereuse souche O157:H7, communément appelé « maladie du hamburger »[2]. Comme son nom l’indique, de nombreux cas d’infection, qui peuvent causer de très graves lésions rénales et même la mort, proviennent en effet de galettes de bœuf haché insuffisamment cuites. Une des complications graves de la maladie du hamburger est le syndrome hémolytique urémique (SHU)[3] causé par une variété spécifique de la bactérie E. coli appelée O157:H7. Les enfants et les personnes âgées sont les principales victimes de la bactérie et le SHU est la cause principale d’insuffisance rénale chez les enfants.

Il n’y a pas que la viande de bœuf qui peut être en cause : les produits laitiers non pasteurisés, les viandes froides, les hot dogs, le poulet et l’agneau, tout comme des fruits et légumes crus, peuvent également être contaminés. Sans surprise, les cas d’intoxication à E. coli O157:H7 augmentent pendant la saison chaude et les précautions de cuisson[4] sont primordiales.

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 833 590-2715.

  1. STATISTIQUE CANADA, Estimations annuelles des maladies d’origine alimentaire au Canada, [En ligne], Mis à jour le 5 juillet 2016. [https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladie-origine-alimentaire-canada/estimations-annuelles-maladies-origine-alimentaire-canada.html] (Consulté en juin 2019).
  2. SANTÉ MONTRÉAL, Maladie du hamburger, [En ligne], Mis à jour le 18 juin 2018. [https://santemontreal.qc.ca/population/conseils-et-prevention/maladie-du-hamburger/] (Consulté en juin 2019).
  3. LA FONDATION CANADIENNE DU REIN, Syndrome hémolytique urémique, [En ligne], 2002. [https://www.kidney.ca/syndrome-hemolytique-uremique] (Consulté en juin 2019).
  4. SANTÉ CANADA, Hamburger : Santé Canada invite les Canadiens à la prudence, Mis à jour le 6 juin 2008. [https://www.canada.ca/fr/nouvelles/archive/2008/06/hamburger-sante-canada-invite-canadiens-prudence.html] (Consulté en juin 2019).