Skip to contentSkip to navigation
Nouvelles de Biron — 5 min

Qu'est-ce qu'un anticorps anti-muscle lisse et un anticorps anti-LKM?

Dr Raymond Lepage
Conseiller scientifique sénior

En quoi consiste ce test?

Les anticorps anti-muscles lisses et les anticorps anti-LKM (Liver Kidney Microsomes) sont utilisés dans le diagnostic des maladies auto-immunes du foie.

Quand ces tests sont-ils prescrits?

Plusieurs symptômes peuvent suggérer à votre médecin une maladie du foie :

  • perte d’appétit
  • fatigue et faiblesse
  • inconfort abdominal
  • foie trop gros ou douloureux à la palpation
  • jaunisse
  • etc.  

Pour confirmer la présence d’une atteinte du foie, votre médecin va prescrire tout d’abord des tests comme l’alanine aminotransférase (ALT) et l’aspartate aminotransférase (AST), deux protéines du foie dont le taux sanguin augmente lors d’atteintes du foie, même légères dans le cas de l’ALT. Votre médecin va également souvent prescrire un dosage de bilirubine, un produit de déchet normalement éliminé par la vésicule biliaire et dont la mauvaise élimination cause la jaunisse. D’autres médecins vont ajouter un dosage sanguin de phosphatase alcaline, gamma-glutamyltransférase (GGT) albumine, protéines totales et tests de coagulation (taux de prothrombine). Ces tests sont généralement accompagnés ou suivis de tests recherchant des marqueurs d’hépatite virale comme le HBsAg (hépatite B) ou de l’hépatite C (HCV) et de tests d’imagerie comme l’échographie du foie.

Ce n’est qu’après avoir éliminé les causes les plus probables d’hépatite (atteintes virales, celles dues aux médicaments, toxines, à l’alcool ou encore les causes héréditaires) que votre médecin cherchera à confirmer la présence d’une maladie auto-immune du foie avec des marqueurs comme les anticorps antinucléaires indiquant une atteinte auto-immune non spécifiée ou les anticorps anti-muscle lisse ou anti-LKM, beaucoup plus spécifiques.   

Que signifient les résultats?

En présence des symptômes et signes spécifiques, des anticorps anti-muscle lisse positifs sont suggestifs d’une hépatite auto-immune de type I, une forme moins sévère d’hépatite. Dans le même contexte, lorsque les anticorps anti-LKM sont positifs, on sera probablement en présence d’une hépatite auto-immune de type II, une forme plus sévère. Les hépatites auto-immunes sont parfois associées à d’autres maladies auto-immunes comme le diabète de type I ou des atteintes de la thyroïde.

Un résultat négatif à l’un ou l’autre test n’élimine pas complètement la possibilité d’une hépatite auto-immune. D’autres anticorps non détectés par les tests habituels sont alors en cause. Par ailleurs, il est possible d’obtenir des résultats positifs pour les anti-muscle lisse dans les hépatites virales chroniques.

Informations supplémentaires

Les résultats positifs sont exprimés en titre de dilution (ex. : positif ½, positif 1/64, positif 1/1280). Plus la dilution est importante (un sérum dilué 1/1280 est plus dilué qu’un sérum dilué ½), plus le taux d’anticorps est élevé. À noter cependant que les taux d’anticorps anti-muscle lisse ou anti-LKM peuvent fluctuer dans le temps et que les taux mesurés ne sont pas étroitement reliés avec la sévérité de la maladie.

Adapté de la version anglaise de LabTestOnLine

Si vous avez des questions ou désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service à la clientèle de Biron Groupe Santé au 1 800 463-7674.

Explorez la collection des Paroles de spécialistes chez Biron.

Lecture recommandée